Accueil / A la Une / Mali : l’opposition menace de ne plus reconnaitre le pouvoir actuel

Mali : l’opposition menace de ne plus reconnaitre le pouvoir actuel

Partagez ceci :

La classe politique malienne de l’opposition dit qu’elle ne reconnaîtra plus les autorités de transition à partir du 25 mars 2022 alors qu’il ne reste plus que quelques jours pour que la période initialement prévue pour la transition au Mali prenne fin.

Les autorités de la transition malienne devront faire face à des pressions internationales en plus de subir la menace des partis d’opposition. En effet, la durée fixée par la Charte pour le retour à l’ordre constitutionnel est de 18 mois.

Par conséquent, le Cadre d’échange des partis politiques indique avoir procédé à « l’adoption d’un chronogramme électoral, l’adoption d’une nouvelle loi électorale consensuelle, la non reconnaissance des autorités actuelles à partir du 25 mars 2022, la mise en place d’une nouvelle transition avec un gouvernement de mission conduit par un premier ministre neutre et la mise en place d’un nouveau CNT ».




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Traduction »