Umòja: les sneakers qui valorisent la culture africaine

Partagez ceci :

Il y a des amitiés qui conduisent à des aventures intéressantes et passionnantes. C’est le cas de Dieuveil Ngoubou et Lancine Koulibaly. En 2017, ces deux amis ont décidé de mettre un terme à leur carrière professionnelles pour basculer dans la valorisation de l’artisanat pictural et textile traditionnel africain.

Ils sont tous deux guinéen et congolais. Des ressemblances qui leur permettra de mieux s’entendre sur ce qu’ils veulent concrètement faire. Ils lancent donc Umòja. Il s’agit en fait d’une marque de sneakers qui associe la tradition à la modernité. Une fusion qui fait la particularité de leurs chaussures.

« Nous sommes partis du postulat qu’il existe un artisanat traditionnel africain extrêmement riche qui se meurt à cause de certains produits industriels et leurs ersatz qui viennent d’Asie » raconte-ils sur leur site internet.

Et pour démarrer, ils lancent une première collection. Celle-ci est particulière car elle valorise le patrimoine culturel de cinq pays. Il s’agit notamment du Burkina-Faso, de la Côte d’Ivoire, du Sénégal, de l’Ouganda et du Mali. Pour réaliser cette ambition, ils travaillent de concert avec les associations des artisans de ces pays. Une idée originale qui permet à chaque partie de gagner.

De la récolte du coton biologique au tissage en passant par la teinture naturelle tout est réalisé sur le continent. Et c’est précisément dans la région de Porto que les chaussures Umòja sont assemblées. Ceci afin de garantir un savoir-faire de qualité.

Mais d’ici 5 ans, les deux compagnons espèrent bousculer les choses, révolutionner le domaine sur le continent et disposer d’un savoir-faire important et de qualité pour réussir les assemblages de leur Sneakers sur le plan local. Une ambition qui tient à cœur à Dieuveil Ngoubou et Lancine Koulibaly.