Accueil / A la Une / Alimentation: le Japon à la rescousse de la riziculture africaine

Alimentation: le Japon à la rescousse de la riziculture africaine

Partagez ceci :

Céréale de plus en plus prisée en Afrique, la production du riz devrait augmenter dans les années à venir. Le Japon s’est engagé à aider l’Afrique à améliorer sa production de riz soit 50 millions de tonnes de riz par an en 2030, rapporte RFI.

La promesse a été faite le 29 août par le Premier ministre nippon Shinzo Abe, au deuxième jour de la conférence Ticad.

Nourriture quasiment sacré en Asie, ce continent maîtrise mieux les rouages de la riziculture, soit 4,5 tonnes de riz à l’hectare contre 2,2 tonnes pour l’Afrique.

Le Japon n’est pas à sa première coopération. Il coopérait activement dans le domaine de la riziculture en Afrique et soutien des agences comme le Centre du riz pour l’Afrique, l’ex-Adrao, rapporte notre source.

Il faut souligner que cette coopération est une aubaine pour le continent africain.

Au-delà de renforcer les relations entre le Japon et l’Afrique, cette coopération vient répondre en partie au problème d’autosuffisance alimentaire que rencontre le continent noir.

Malgré les multiples politiques et stratégies pour redynamiser le secteur, notamment les subventions des semences, des engrais, des équipements, les soutiens aux producteurs et parfois même aux prix, l’importation du riz est toujours conséquent en Afrique.

Le continent importe encore d’après notre source, entre 40 et 45% de ses besoins.




Traduction »