Bénin: le dialogue Talon-opposition s’ouvre ce lundi

Partagez ceci :

Pour trouver une porte de sortie à la crise post-électorale qui secoue le Bénin, onze (11) responsables de partis politiques de l’opposition béninoise  seront reçus ce lundi par le président Patrice Talon. Ces échanges pourraient contribuer au retour de la paix et au renforcement de l’unité nationale, selon la presse locale.

Les dirigeants et autres responsables de partis d’opposition seront face à Patrice Talon ce lundi, informe Béninwebtv. Ces derniers y voient l’opportunité pour le dégel de la crise post-électorale d’autres sont perplexes. Il s’agit de: l’Union sociale libérale, Restaurer l’Espoir, Parti pour l’engagement et la relève, l’Union démocratique pour un Bénin nouveau, Forces cauris pour un Bénin émergent, Gouverner autrement, Force agissante, Parti communiste du Bénin, Grande solidarité républicaine, Parti la flamme renouvelée, Dynamique unitaire pour la démocratie et le développement.

Notre source a rapporté certaines réactions de quelques personnalités politiques par la radio nationale.

Nourénou Atchadé a expliqué que le parti Fcbe doit se retrouver en son bureau politique pour décider de la conduite à tenir.

‘’Nous avons saisi la main tendue du chef de l’Etat. Le chef de l’Etat nous a convoqués. On ira à la concertation. Pourquoi ne pas aller ? Moi je n’aime pas la politique de la chaise vide’’, a confié, Claudine Prudencio, présidente de l’udbn à la radio nationale. Candide Azannaï, quant à lui, est formel.

‘’Il n’y a rien dans le dialogue que le départ de Talon. Qu’est-ce qu’on va discuter avec un dictateur ? Les principes, les valeurs ou le départ du dictateur ? Nous n’avons rien à négocier avec lui. Tous ceux qui vont discuter avec Talon perdent leur temps’’, ce sont-là les propos du président de Restaurer l’espoir, également invité à la concertation de lundi.

D’ailleurs, à l’annonce du communiqué signé du Directeur de cabinet civil du Président de la République, d’aucuns y voient un marché de dupe et pensent à tort ou à raison que l’opposition n’aura pas gain de cause comme à l’accoutumée.

Le média a également recueilli les souhaits ou attentes de quelques citoyens béninois pour le retour de la paix et la quiétude dans le pays.

En résumé, il est à retenir: la restauration de l’état de droit, la libération des personnes présumées coupables ou commanditaires des violences post-électorales, le retour des exilés, l’arrêt des poursuites ou arrestations, l’instauration d’un dialogue franc entre l’exécutif et l’opposition, le contrôle effectif de l’action gouvernementale par l’Assemblée nationale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *