Accueil / A la Une / Bien mal acquis: quatre Bongo mis en examen par la justice française

Bien mal acquis: quatre Bongo mis en examen par la justice française

Partagez ceci :

Quatre enfants du président défunt Omar Bongo ont été mis en examen par la justice française dans l’affaire des biens mal acquis.

La justice française les accuse de recel de détournement de fonds publics, corruption active et passive et abus de biens sociaux, à la suite de l’acquisition d’un important parc immobilier en France durant les dernières décennies.

Grâce, Betty, Arthur et Hermine Bongo sont soupçonnés d’avoir bénéficié d’un important patrimoine acquis frauduleusement par Omar Bongo en son temps. Un patrimoine qui s’élèverait à environ 85 millions d’euros. 

Réaction de la défense

Selon le parquet français financier, les enfants Bongo savaient que l’origine des fonds était frauduleuse. De quoi susciter l’indignation de l’avocat de la défense, Me Elise Arfi, qui « conteste ces accusations ». L’avocate s’interroge sur cette mise en examen qui survient 25 ans après des acquisitions immobilières « parfaitement légales », dit-elle, avec « des vendeurs qui ont perçu l’argent de la vente, et des taxes qui ont toujours été payées ». « Tout est fait de manière régulière », assure-t-elle au micro de RFI.

L’avocate promet déjà un recours avec le dépôt, prochainement, d’une requête en nullité de la mise en examen.  

L’affaire des biens mal acquis est une vieille affaire avec une enquête déclenchée en 2007. Omar Bongo, lui, est mort en 2009. D’autres enfants d’Omar Bongo sont dans le viseur de la justice française. À commencer par le président actuel Ali Bongo, et sa sœur Pascaline, ancienne ministre des Affaires étrangères.




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Traduction »