Home / Pays / Afrique Centrale / Burundi: ces dernières mesures du président Nkurunziza qui enflamment la toile

Burundi: ces dernières mesures du président Nkurunziza qui enflamment la toile

Partagez ceci :

Alors que les yeux sont braqués sur la question du retrait ou non du président Pierre Nkurunziza, à la magistrature suprême en 2020, le président burundais surprend avec des mesures inattendues. Le 01 juillet dernier, le président a annoncé, dans un discours à la nation lors du 57 ème anniversaire d’indépendance du pays, la décision de rebaptiser plusieurs édifices du pays. Parmi eux, l’aéroport, le stade, et plusieurs avenue de Bujumbura.

Il s’agit pour le président burundais, une première depuis son ascension en 2005 à la tête du pays, de “rendre hommage à ceux qui ont sacrifié leur vie pour le Burundi”. L’annonce, d’après l’AFP suscite la polémique dans le pays et sur les réseaux sociaux. Dès lors, deux camps se profilent, certains farouchement remontés contre le régime Nkurunziza et d’autres qui ont fortement félicité ces efforts consentis.

“Choisir le jour de l’indépendance pour effacer le nom du Prince héros et martyr du stade P.L. Rwagasore est un blasphème national, une insulte et une trahison”, a tweeté Teddy Mazina, un photojournaliste burundais en exil, d’après notre source.

“Sans aucune consultation, sans même attendre le rapport de sa CVR (Commission vérité et réconciliation), Nkurunziza dresse une liste de ses héros, baptise et débaptise des infrastructures et à la fin, il annonce la création d’une commission qui fera le même travail”, s’est insurgé sur Twitter Pacifique Nininahazwe, l’une des figures de la société civile aujourd’hui en exil.

Par ailleurs, Pierre Nkurunziza a annoncé la création d’une “commission d’experts” qui aura trois mois pour baptiser des ouvrages et monuments du Burundi du nom “de ses Braves, pour qu’ils s’inscrivent à jamais dans le cœur des Burundais”.

Une succession de mesures qui pousse certains à se demander quelle sera la prochaine étape.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »