Accueil / A la Une / Cameroun : Cabral Libii, le candidat de la France pour remplacer Paul Biya?

Cameroun : Cabral Libii, le candidat de la France pour remplacer Paul Biya?

Partagez ceci :

Le député et président du Parti Camerounais pour la Réconciliation Nationale (Pcrn) s’est rendu en France cette semaine, sur invitation de Jean Luc Melenchon. Il a pris part aux universités d’été de La France insoumise (LFI). Une rencontre qui laisse entrevoir une préférence de l’ancienne colonie pour ce candidat de l’opposition.

La France a-t-elle finalement jeté son dévolu sur l’opposant camerounais Cabral Libii ? Pour le moment rien n’est sûr. Mais le député de l’opposition camerounaise et président du Parti Camerounais pour la Réconciliation Nationale (Pcrn) a quitté le Cameroun cette semaine pour se rendre à Châteauneuf-sur-Isère, près de Valence, dans le Sud-est de la France. L’ancien candidat à l’élection présidentielle de 2018, 42 ans, (6.28% de suffrage) a pris part aux universités d’été de La France insoumise (LFI). Il y a été invité par l’opposant français Jean-Luc Mélenchon. L’événement auquel il a assisté et qui s’est déroulé du 25 au 28 aout a réuni un peu plus de 5 000 personnes.En marge de cet évènement, une cette rencontre à huis clos a eu lieu entre l’opposant de Paul Biya, 89 ans, dont 40 ans au pouvoir et Jean Luc Mélenchon. Si les sujets qui ont été abordés par les deux hommes n’ont pas été rendus publics, des sources au sein du parti de l’opposition camerounaise ont indiqué que le PCRN et LFI ont posé les bases d’une « amitié dynamique ». Les deux hommes ont également évoqué des sujets liés à « l’intégration, gouvernance, écologie et dérèglement climatique, justice sociale… C’est autant de sujets qui ont été abordés par Cabral Libii et Jean-Luc Mélenchon. Ils pourront aussi discuter d’une éventuelle participation du Français au Congrès du PCRN en décembre prochain », apprend-on.

À côté de cette rencontre Cabral Libii aurait également été reçu par les émissaires d’Emmanuel Macron présent à cette rencontre. En effet, trois ministres du gouvernement Macron étaient présents à ces universités du LFI. Il s’agit de Clément Beaune, le ministre délégué auprès du ministre de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires, chargé des Transports ; d’ Olivia Grégoire, la ministre déléguée chargée des Petites et Moyennes Entreprises, du Commerce, de l’Artisanat et du Tourisme et de Marlène Schiappa, la secrétaire d’État auprès de la Première ministre, chargée de l’Économie sociale et solidaire et de la Vie associative. Les trois émissaires d’Emmanuel Macron auraient alors débattu de la politique camerounaise avec Cabral Libii. « Il était question de d’avoir une idée globale de cet opposant. Ses ambitions, ses points de vue sur certaines questions sensibles », a affirmé une source proche du gouvernement français.

Tourner la page Biya

Arrivé au Cameroun en juillet dernier, le président français Emmanuel Macron aurait quitté le Cameroun avec l’idée de tourner la page Biya. Puisque selon plusieurs avis « Emmanuel Macron a essuyé une humiliation historique au Cameroun. Il a été accueilli à l’aéroport par le Premier ministre camerounais Joseph Dion Ngute. Une première dans l’histoire des relations franco camerounaise. En plus toutes les doléances que Macron a présenté auprès du président camerounais ont été rejetés », analyse un politologue. Il ajoute que le président camerounais, malgré sa réponse mitigée au sujet de la Russie aurait déjà fait son choix pour le pays de Vladimir Poutine. La preuve Sergueï Lavrov, le ministre russe des Affaires étrangères, doit effectuer une visite officielle au Cameroun dans les prochains jours. Pour la France il faut donc tourner la page Biya qui a pris fait et cause pour la Russie.

Essama Aloubou




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Traduction »