Accueil / Non classé / Cameroun : le gouvernement va mener une lutte contre l’évasion fiscale

Cameroun : le gouvernement va mener une lutte contre l’évasion fiscale

Partagez ceci :

Comme cibles, l’administration fiscale va s’intéresser aux multinationales et aux gros commerçants. Selon les calculs de Raymond Baker, directeur du think-tank américain Global Financial Integrity (GFI), environ 600 à 800 millions d’euros s’évaporent clandestinement du Cameroun. 65 % de ces fonds ont pour origine les entreprises internationales à travers les paradis fiscaux.

C’est pourquoi la Direction Générale des Impôts (DGI) entend s’attaquer à l’évasion fiscale, principalement celle orchestrée par les multinationales dans les prochains jours.

Comme stratégie pour atteindre ses objectifs, l’administration fiscale a misé sur le Mobile Tax, un processus de déclaration et de paiement des impôts et taxes à partir d’un téléphone portable.

Selon les responsables de la DGI, l’administration fiscale va déployer dans les prochains jours une campagne de sensibilisation des contribuables et du grand public aux déclarations et au paiement mobile des impôts, droits et taxes.

Des sources à la DGI, indiquent l’opération va s’étendre sur plusieurs semaines. Pendant cette période, des équipes de l’opérateur de téléphonie mobile MTN vont sillonner les Centres Divisionnaires des Impôts (CDI) à l’effet de présenter aux contribuables ce nouveau processus.

Les impôts veulent également mettre un œil sur la TVA. Elle est passée de (18,7 % à 19,25 %). Cette taxe indirecte sur la consommation des biens et des services compense la chute inexorable des taxes commerciales (droits douaniers) précipitée par l’ouverture des marchés. Il faudra ainsi relever le défis d’amener les élites politiques et économiques camerounaises « qui négocient des baisses d’impôts sur mesure », payer cette taxe.

Autres cibles, l’informel ainsi que les gros importateurs (riz, céréales, poissons,…) et les gros commerçants qui réalisent des marges très importantes mais sont exonérés d’impôts.

Par Essama Aloubou




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Traduction »