Accueil / Non classé / En Iran, « on coupe Internet pour mieux réprimer les manifestations »

En Iran, « on coupe Internet pour mieux réprimer les manifestations »

Partagez ceci :

C’est un cri d’alarme des organisations de défense des droits de l’Homme. « Les autorités iraniennes ont fortement restreint l’accès à Internet et aux réseaux mobiles pour tenter de limiter les capacités de rassemblement des manifestants et pouvoir les réprimer à huis clos », dénoncent ces dernières.

Les défenseurs des droits humains s’inquiètent notamment du blocage d’Instagram, réseau social extrêmement populaire en Iran, qui pourrait permettre une répression « à l’abri des regards », selon Amnesty International.

Le pouvoir a bloqué l’accès à Instagram et à WhatsApp après six jours de protestations provoquées par la mort de Mahsa Amini, une jeune femme arrêtée par la police des mœurs, dans lesquelles au moins 17 personnes ont péri, selon un bilan d’un média d’Etat jeudi.

Mais le bilan serait en réalité bien plus lourd : l’ONG Iran Human Rights (IHR), basée à Oslo, affirme que 50 personnes auraient été tuées depuis le début du mouvement.

Lors des manifestations de novembre 2019, provoquées par l’augmentation du prix des carburants, la coupure d’internet avait permis aux autorités de réprimer pratiquement à huis clos. 

Amnesty International affirme que 321 personnes avaient été tuées alors, soulignant que ce nombre ne recouvre que les cas avérés et que le bilan réel de victimes pourrait être beaucoup plus élevé.




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Traduction »