Accueil / A la Une / Cameroun : l’opposition dénonce l' »indécence » du coût de l’organisation de la CAN

Cameroun : l’opposition dénonce l' »indécence » du coût de l’organisation de la CAN

Partagez ceci :

Dans un pays où le taux de pauvreté a atteint près de 40% et un tiers des habitants vit avec l’équivalent de moins de deux euros par jour, selon la Banque mondiale, l’opposition et une partie de la société civile camerounaise dénoncent le coût exorbitant de l’organisation de la 33è Coupe d’Afrique des Nations (CAN).

Au sein de l’opposition, l’on dénonce l’utilisation politique de la CAN par le président Paul Biya.

À Yaoundé, renseigne France 24, le portrait de Paul Biya accompagne bien souvent les affiches de publicité de la CAN.

« Il s’est toujours servi du football comme instrument politique pour rassembler les Camerounais et surfer sur leurs succès », rappelle Jean-Bruno Tagne, auteur de la « Tragédie des Lions indomptables ».

« Si le Cameroun gagne, les Camerounais peuvent tout oublier. Mais si cela se passe mal, il faudra des boucs-émissaires et des têtes tomberont sûrement », estime le politologue Stéphane Akoa.

A 88 ans, Paul Biya dirige autoritairement son pays depuis près de quatre décennies.

Or, il a fait ostensiblement de l’organisation de la CAN une priorité pour redorer son blason, considérablement écorné sur la scène internationale depuis une énième victoire très contestée à la présidentielle de 2018 et une répression féroce de toute opposition depuis. 

Fin décembre, des dizaines de militants du principal parti d’opposition ont écopé de peines allant jusqu’à sept ans de prison pour des « marches pacifiques » contre le régime.




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »