Umalis Group
Home / A la Une / Cameroun : un double scrutin qui ne déchaîne pas les foules

Cameroun : un double scrutin qui ne déchaîne pas les foules

Partagez ceci :

Alors que près de sept millions d’électeurs camerounais sont appelés aux urnes ce dimanche 9 février pour choisir leurs députés et conseillers municipaux, le vote a commencé dans le calme, mais sans grande affluence, informe RFI. A noter qu’une partie de l’opposition notamment le Mouvement pour la renaissance du Cameroun (MRC), a appelé au boycott de ce scrutin. L’enjeu des résultats résidera donc essentiellement dans le niveau de participation.

« On ne peut pas voter au milieu d’une guerre quand nos frères sont en train de mourir« , a expliqué un jeune chômeur au micro de RFI, en référence au conflit qui déchire les régions anglophones.

Dan la foulée, le Rassemblement démocratique du peuple camerounais (RDPC), le parti de l’inamovible président Paul Biya est donné favori. Ceci, dans un pays en proie à de violents conflits, séparatiste dans l’ouest anglophone et contre les djihadistes dans l’extrême-nord.

Dans le cadre de ce double scrutin, le chef de l’État est quasiment assuré de rafler la mise une nouvelle fois. Il jouit déjà d’une majorité écrasante à l’Assemblée nationale : 148 sièges sur 180.

A souligner qu’au Cameroun, 75% des quelque 24 millions d’habitants ont moins de 35 ans et n’ont connu qu’un seul président, Paul Biya, 86 ans dont 37 au pouvoir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »