Umalis Group
Home / A la Une / CI: « Mère kangourou », cette méthode qui réduit la mortalité infantile
Michée pèse seulement 1.9 kg. Sa maman et lui ont été installés dans la toute nouvelle unité kangourou créée par HI dans le centre de santé. La maman va garder le bébé peau à peau plusieurs fois par jour pendant deux heures jusqu'à ce que le bébé dépasse les 2 kg. Vu les nombreuses coupures de courant à Kinshasa, des enfants prématurés ou avec un trop petit poids de naissance ne peuvent pas être placés en couveuse. La méthode kangourou, aussi pratiquée dans les pays industrialisés pour les prématurés, apporte une solution simple et peu couteuse à ce problème.// Michée, a newborn, weights only 1.9 kg at birth. He and his mother are in the brand new kangoaroo care unit set up by HI. This kind of care is an simple and cheap solution in a country where power cuts are too frequent. Témoignage à venir. // Testimony to come.

CI: « Mère kangourou », cette méthode qui réduit la mortalité infantile

Partagez ceci :

Réduire le taux de mortalité infantile a conduit la Côte d’ivoire à opter pour « Mère Kangourou », une méthode qui soulage. La méthode appliqué dans les hôpitaux public d’Abidjan, au-delà de répondre à l’insuffisance des couveuses, cette méthode posséderait de nombreux avantages.

Plusieurs recherches mettent en évidence un développement plus sain des prématurés ayant bénéficié de cette méthode. Grâce au peau-à-peau, le nourrisson dort mieux et ne ressent pas le stress qu’une couveuse peut provoquer.

« Recevoir de l’amour en continu durant ses premières semaines de vie le rend plus sociable et serein que les autres enfants », explique docteur Somé-Meazieu, au journal Lemonde. Dans certains pays, les pères sont aussi impliqués dans le programme.


Outre ce fait, la méthode permet aussi d’écourter l’hospitalisation des mères avec leur prématuré, libérant ainsi de la place pour d’autres patients, un manque à gagner pour les hôpitaux publics constamment en manque de place.


« C’est une technique simple, économiquement soutenable pour le pays et d’une efficacité redoutable, estime M. Aholoukpe, de l’Unicef. L’objectif est désormais de la propager sur tout le territoire».

Ainsi au CHU de Treichville, l’extension prochaine du centre prévoit une grande salle de formation afin de sensibiliser le personnel de santé de Côte d’Ivoire et des pays voisins, rapporte notre source.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »