Accueil / Africa top success / Corée du Nord: un missile balistique lancé dans les eaux japonaises

Corée du Nord: un missile balistique lancé dans les eaux japonaises

Partagez ceci :

La Corée du Nord a encore lancé un missile à moins de 200 km des côtes du Japon, selon les garde-côtes du pays. L’annonce a été faite par l’armée sud-coréenne.

Dans un communiqué rendu public ce jeudi, les chefs d’état-major interarmées sud-coréens ont annoncé que la Corée du Nord a tiré un « projectile non identifié vers l’est ». Les garde-côtes japonais ont émis un message d’alerte en direction des navires à propos de ce qui serait « un missile balistique qui aurait été tiré depuis la Corée du Nord ». D’après les informations dévoilées par le ministère de la Défense, le projectile est tombé à 170 km des côtes du Japon, dans la zone économique exclusive du pays. Il s’agirait d’un missile balistique intercontinental (ICBM). De quoi provoquer la colère de Séoul et de Tokyo.

« Au moment où le monde fait face à l’invasion de l’Ukraine par la Russie, la Corée du nord poursuit ses tirs qui aggravent unilatéralement les provocations contre la communauté internationale, ce qui est absolument impardonnable », a dénoncé le secrétaire à la Défense Makoto Oniki qui considère ce tir comme une « menace sérieuse » même s’il assure qu’aucune information n’a été reçue quant à des dégâts causés aux navires ou aux avions.

Le lancement de ce « projectile non identifié » à moins de 200 mètres des côtes japonaises est un « acte scandaleux et impardonnable » aux yeux du Premier ministre de l’Archipel, Fumio Kishida.

Séoul accuse Kim Jong Un

La Corée du sud, qui considère qu’il s’agit « violation de la suspension des tirs de missiles balistiques intercontinentaux promise par le président Kim Jong Un à la communauté internationale », a annoncé que son armée l’armée a tiré plusieurs missiles « depuis le sol, la mer et les airs » en mer du Japon.

La Corée du Nord semble avoir tourné le dos au moratoire sur les essais balistiques intercontinentaux et d’armes nucléaires qu’elle s’est imposée suite à la série de rencontres diplomatiques dans laquelle son dirigeant, Kim Jong Un, s’est lancé depuis 2018.

Selon l’armée sud-coréenne, la Corée du Nord a tiré la semaine dernière un missile balistique, mais l’essai s’est soldé par un échec total. Les analystes ont avancé que ce tir raté serait un Hwasong-17, surnommé le « missile monstre », un ICBM qui n’a encore jamais été lancé. Le Nord semble avoir effectué dimanche des tirs au lance-roquettes multiple.




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Traduction »