Accueil / A la Une / Burkina Faso : que viennent chercher ces éléments du GIGN français ?

Burkina Faso : que viennent chercher ces éléments du GIGN français ?

Partagez ceci :

Six éléments du Groupe d’intervention de la Gendarmerie nationale française, GIGN, ont été dépêchés, le jeudi 6 octobre 2022, à Ouagadougou, la capitale du Burkina Faso, soit une semaine après la prise du pouvoir par le capitaine Ibrahim Traoré.

Selon la chaîne Europe 1 qui a livré cette info, ces gendarmes français ont été déployés dans la capitale du Burkina Faso pour venir en renfort à ceux déjà stationnés à Ouagadougou. Ils « ont pour mission d’aider à la sécurisation de l’ambassadeur et des ressortissants français au Burkina Faso« , indique la chaîne française.

Au lendemain du putsch qui a renversé le lieutenant-colonel Paul Henri Damiba le 30 septembre dernier, des manifestants en colère ont incendié une partie de l’ambassade de France au Burkina Faso. Ceux-ci accusaient l’armée française de protéger le président déchu et de lui servir de base-arrière pour déstabiliser le nouveau régime.

L’armée française est régulièrement décriée par l’opinion publique burkinabè. Des manifestations pour son départ sont souvent eu lieu. La plus emblématique reste celle de Kaya où un convoi de l’armée française qui se rendait au Niger avait été bloquée pendant longtemps par une foule en colère.

Désormais, les manifestants n’hésitent pas à brandir des drapeaux russes, confirmant ainsi la volonté non seulement des nouvelles autorités mais aussi d’une importante partie de la population de « se tourner vers de nouveaux partenaires« .




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Traduction »