Accueil / A la Une / Burkina Faso : ces « fake news » qui entourent le nouveau coup d’État

Burkina Faso : ces « fake news » qui entourent le nouveau coup d’État

Partagez ceci :

Au Burkina Faso, le chef de la junte, Paul-Henri Sandaogo Damiba, a été renversé par le capitaine Ibrahim Traoré le vendredi 30 septembre. Un nouveau putsch accompagné d’une intense campagne de désinformation qui ne faiblit pas. Sur les réseaux, les infox soutiennent le nouvel homme fort du pays et s’attaquent à la France, accusée de s’impliquer dans le coup d’État.

Des soldats français parachutés au-dessus de Ouagadougou en plein putsch. C’est ce que prétend une vidéo amateur activement relayée sur les réseaux sociaux ces derniers jours

Sur les images, un avion militaire largue au moins une dizaine de parachutistes. Le commentaire indique qu’il s’agirait de soldats français, parachutés pour sauver Damiba lors des premiers instants du putsch. Vérification faite, cette vidéo est sortie de son contexte.

Un exercice de l’armée burkinabè

En réalité, il s’agit d’un exercice militaire mené par l’armée burkinabè le 30 septembre à Bobo-Dioulasso dans le sud du pays. Nos confrères du média Fasocheck ont recueilli plusieurs témoignages d’habitants de la ville. Ils confirment tous des parachutages réguliers dans la zone au-dessus du camp militaire Ouezzin-Coulibaly, depuis plus d’un mois.

L’armée burkinabè atteste qu’elle a bien mené des exercices de ce type le 30 septembre 2022, précisant que l’avion utilisé, un Hercule C130, lui est prêté par le Niger. Ces informations sont corroborées par la gendarmerie locale, contactée par les Observateurs de France 24.

Une photo de la force Barkhane détournée

Ce narratif de l’intervention militaire française est également appuyé par une photo détournée sur les réseaux sociaux. Sur ce cliché, on aperçoit plusieurs soldats français de la force Barkhane, au sol, à proximité d’un hélicoptère de ravitaillement britannique. 

La photo est bien authentique, mais elle a été prise en avril 2021, dans la région des trois frontières. Une recherche d’image inversée permet d’obtenir la première référence de cette photo qui n’a donc aucun rapport avec le coup d’État au Burkina Faso.

Un convoi de véhicules militaires siglés ONU

Si la désinformation a profité de la confusion des premiers jours du putsch, même une semaine après, de nouvelles infox continuent d’apparaître. La dernière en date est une vidéo tournée de nuit. Elle montre un convoi de véhicules militaires siglés « Nations unies ».

Celui qui se présente comme son auteur affirme qu’il s’agit de blindés de l’armée française, repeints aux couleurs de l’ONU pour traverser le Burkina Faso. Il avance même que cela pourrait être « une riposte de la junte française » au coup d’État.

À cause de la mauvaise qualité de l’image, il est difficile de savoir où et quand cette vidéo a été tournée. Cependant, l’armée française ne dispose pas de ce type de véhicules militaires. L’armée burkinabè, elle, affirme qu’aucun élément ne permet d’authentifier la vidéo.  

Certains internautes ajoutent que ces blindés ne devraient pas se trouver au Burkina Faso, puisque l’ONU n’y est pas déployée. Cet argument ne tient pas. Les véhicules de l’ONU appartiennent aux armées qui contribuent aux missions de l’organisation.

Or, le Burkina Faso participe aux forces de police de la Minusca. Cependant, il n’est pas autorisé d’utiliser des véhicules blancs avec un logo de l’ONU en dehors de leur mandat officiel.

Preuve que l’armée burkinabè possède bien ce type d’équipements. Un militaire a été filmé au moment du putsch sur l’un de ces véhicules, en train de parader avec un drapeau russe.

Avec RFI




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Traduction »