Home / A la Une / Côte d’Ivoire : Meiway demande pardon à Ouattara

Côte d’Ivoire : Meiway demande pardon à Ouattara

Partagez ceci :

Regrettant d’avoir offensé le chef d’Etat ivoirien sans toutefois mentionner son nom, en s’opposant à son 3è mandat, le chanteur Meiway présente publiquement ses excuses à ce dernier.

Vendredi 05 février 2021 à l’émission Willy à midi (WAM) sur la chaîne Life TV, l’artiste Meiway a exprimé tout son regret après avoir été un farouche opposant d’un chef d’État qu’il n’a pas identifié. 

Le roi du ‘Zoblazo’ a dit regretter d’avoir offensé ce président qui ne pourrait être qu’Alassane Ouattara, selon les internautes. 

A noter que plusieurs acteurs politiques dont Marcel Amon Tanoh ou Affi N’guessan, opposés au troisième mandat d’Alassane Ouattara ont déjà posé le même acte, en guise de réconciliation.

Pour rappel, dans une vidéo publiée sur sa chaîne Youtube, l’artiste avait déclaré que sa candidature pour un troisième mandat pourrait faire sombrer la Côte d’Ivoire dans le chaos. 

Après ces propos, il a des remords et c’est publiquement qu’il l’a fait savoir.

« Allez-vous sacrifier tout ce que vous avez bâti pour vous classer du mauvais côté de l’histoire de notre pays…? Allez-vous tomber sans résister dans le destin tragique des Chefs d’état africains obsédés par le pouvoir…? Mr le Président, vous avez encore une chance d’échapper aux prédateurs qui s’agitent autour de vous pour leurs intérêts et non pour le vôtre. S’il n’y a aucune personne dans la jeune génération compétente pour vous succéder, vous avez dès lors monsieur le Président échoué », déclarait-il dans la vidéo.

« Il faut le reconnaître en renonçant à ce 3e mandat qui sera le mandat de trop; car le peuple Ivoirien qui vous a porté, qui vous a accompagné à la magistrature suprême, pourrait vous manquer de respect. En vous remerciant en avance pour votre attention, je vous prie Monsieur le Président de retenir, que je sais prévenir… je ne sais pas guérir », avait lancé Meiway à l’endroit d’Alassane Ouattara.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »