Home / A la Une / Critiqué pour sa reforme, Adesina sera-t-il reconduit à la tête de la BAD ?

Critiqué pour sa reforme, Adesina sera-t-il reconduit à la tête de la BAD ?

Partagez ceci :

Défendant son bilan, il dit avoir de la « passion » pour l’Afrique. Le président de la Banque africaine de développement (BAD) Akinwumi Adesina est candidat à sa propre succession à la tête de l’institution. Il a fait l’annonce vendredi 14 juin 2019 en marge des travaux de la 54è Assemblée annuelle de la BAD, qui s’est tenue à Malabo, en Guinée Equatoriale .

« Avec humilité, je me présenterai pour continuer ce que nous avons commencé. Je suis très conscient de la lourde responsabilité qui reste »,  a déclaré Akinwumi Adesina, en insistant sur sa « passion pour l’Afrique ».

 « Nous avons connecté 16 millions de personnes qui ont accès à l’énergie, 70 millions de personnes ont accès à la technologie, à travers le secteur privé 9 millions de personnes ont eu accès aux financements, 57 millions de personnes ont eu accès au transport amélioré et enfin 31 millions de personnes ont eu accès à l’eau potable et à l’assainissement », a mentionné le président de la BAD, comme rapporté par Le Temps.

Dans la présentation de son bilan, il a également énuméré les cinq priorités (High 5) de la BAD qui sont « éclairer l’Afrique, nourrir l’Afrique, industrialiser l’Afrique, intégrer l’Afrique et améliorer la qualité de vie des populations ».

Au nombre des résultats, précise la même source, il a souligné que la BAD a facilité l’année écoulée l’accès à l’électricité de 4,4 millions de personnes grâce à son initiative « Éclairer l’Afrique et l’alimenter en énergie ».

Par ailleurs, le président de la BAD indiqué que  plus de 8,5 millions de personnes ont pu accéder à des technologies améliorées dans le domaine agricole.

Si Akinwumi Adesina avait déclaré en avril dernier que la Banque africaine de développement ne s’est jamais bien portée ces trois dernières années, il n’est pas à l’abri des critiques: ses détracteurs n’approuvent pas sa réforme de l’institution. 

« La BAD n’est pas une maison de retraite où on peut y passer 30 ans, nous avons initié des contrats de performance sur trois ans« , a-t-il répondu à l’Association des fonctionnaires internationaux ivoiriens.

Ces derniers ne cachent pas leur mécontentement après le départ du Vice-président Albert Kakou.

Elu le 28 mai 2015 pour un mandat de 5 ans renouvelable une fois, Akinwumi Adesina sera t-t-il reconduit à la tête de la BAD ?

Nous le saurons à l’issue des 55èmes assemblées annuelles de l’institution. La rencontre est prévue pour se tenir l’année prochaine en Côte d’Ivoire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »