Umalis Group
Home / A la Une / Décapitation de Samuel Paty: Blanquer se défend mais ne convainc pas

Décapitation de Samuel Paty: Blanquer se défend mais ne convainc pas

Partagez ceci :

Un peu plus d’une semaine après l’assassinat de Samuel Paty, l’enseignant décapité dans les Yvelines, la classe politique française demande des comptes au gouvernement d’Emmanuel Macron. Michel Blanquer, le ministre de l’Education nationale, a tenté de se défendre mais ne convainc pas.

Le soir du vendredi 16 octobre, Emmanuel Macron, adepte des grandes formules, avait déclaré: “Ils ne passeront pas”. Il n’en fallait pas plus pour déclencher l’ire de Marine Le Pen du Rassemblement national (RN) qui a rappelé au président français qu’« Ils (les islamistes, ndlr) sont déjà là, jusque dans nos écoles !«  .

A la suite de la présidente du RN, Eric Ciotti du parti Les Républicains a demandé des comptes au gouvernement Castex. « Je demande qu’on soit moins naïf, qu’on se protège. Il y en a assez de ces lâchetés politiques« , avait-il affirmé le17 octobre. À La France insoumise, Jean-Luc Mélenchon lance un appel à l’unité, mais s’interroge : « Il est absolument incroyable que pendant une semaine il y ait pu avoir des messages sur les réseaux sociaux, sans que le préfet n’en soit informé ni ne prenne les mesures de représailles qui s’imposaient.« 

Pris dans ce tourbillon d’attaques, le ministre de l’Education nationale a tenté de se défendre. Michel Blanquer a assuré que l’enseignant “a été accompagné, il a porté plainte avec la principale du collège pour diffamation, à ce stade, il n’y avait pas de menaces de mort contre lui”.

Ces explications de M. Blanquer peuvent-elles rassurer l’opinion et l’opposition françaises qui réclament plus de fermeté? Soutenir que Samuel Paty n’était pas n’était sous menace “à ce stade” relève d’une telle légèreté qu’il va falloir que le gouvernement Macron se réveille et ose affronter réalité de l’islamisme en France afin d’y apporter les solutions .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »