Accueil / A la Une / Diplomatie : Sassou Nguesso à la rescousse discrète d’Alpha Condé

Diplomatie : Sassou Nguesso à la rescousse discrète d’Alpha Condé

Partagez ceci :

Le président congolais Denis Sassou Nguesso a eu vendredi 2 septembre un tête à tête avec son homologue turc Recep Tayyip Erdogan après avoir rencontré Alpha Condé discrètement dans la soirée du jeudi 1er septembre à Istanbul. 

Le chef de l’Etat congolais est l’hôte de la Turquie depuis la mi-août , où il passe ses vacances annuelles. Il à été convie au palais Vahdettin, à Istanbul, où il a eu un entretien à «huis clos » avec le président turc. 

Aucune information sur la discussion n’a pas été rendue publique, mais selon nos sources « il s’agissait du sort de l’ancien président de Guinée Conakry, Alpha Condé, qui bénéficie jusque-là de l’autorisation aux soins de santé approprié et informellement de l’exil », indique notre source dans la délégation. 

Les non-dits du palais Vahdettin d’Istanbul

Nos sources renseignent entre autres que la rencontre du palais Vahdettin d’Istanbul a tourné autour de la libération récente du professeur Alpha Condé, ex- président guinéenne, qu’ils s’étaient tous deux portés volontaires d’accueillir en exil. 

Rappelons que le président Alpha Condé avait été placé en résidence surveillée depuis son  éviction par des militaires dirigés par le lieutenant-colonel Mamady Doumbouya le 5 septembre 2021. Sassou plaide pour la famille et les amis de l’ex-chef d’État. Le président turc Recep Tayyip Erdogan se dit disposé à accueillir à la demande du président Sassou, « dans un cadre restreint, les membres de la famille biologique, la famille politique, ainsi que les amis ou proches » de ex-président détrôné. Le professeur Alpha Condé bénéficie d’une protection adéquate du régime d’Ankara. 

C’est dans les moments les plus difficiles que l’on reconnaît ses vrais amis 

Le président guinéen Alpha Condé dira du Turc Recep Tayyip Erdogan et du Congolais Denis Sassou Nguesso qu’ils sont restés ses vrais amis. Les deux chefs d’Etat se sont dit prêts à soutenir l’ami le président renversé . 

Lien d’africanité et historique entre alpha et Denis

Alpha Condé, 84 ans, qui avait passait prêt de 11ans de magistrature suprême, a toujours entretenu une relation d’estime et d’amitié avec Sassou Nguesso, président de 78 d’âge au pouvoir depuis près de 37 ans.

Que le président Alpha appelle affectueusement « l’empereur », l’estime et la considération semblent réciproques entre les deux félins de la real politik africaine. 

Il fait partie de rares dirigeants qui étaient présents à l’investiture controversé du 3 ème mandat d’Alpha Condé en décembre 2020, vice versa ; Le Professeur Alpha avait aussi participé à l’investiture de Sassou réélu pour le quatrième mandat en avril 2021. 

Sassou Nguesso, qui a connu et aidé Alpha Condé opposant historique avant Alpha Condé président de Guinée, a publiquement condamné le putsch des militaires des forces spéciales guinéennes. 

Sassou tenait à tout prix à offrir à Alpha Condé l’avantage de rester en Afrique en acceptant son exil au Congo Brazzaville, et donc de ne pas trop souffrir de l’éloignement géographique et du sevrage de la «bonne cuisine africaine» qu’il aime tant. 

L’amitié avec Recep Tayyip Erdogan 

Trois années seulement après son élection, Alpha Condé a obtenu en 2013 des Turcs l’ouverture d’une ambassade à Conakry ainsi qu’une desserte aérienne de la Guinée par Turkish Airlines. 

 En 2016, pour sa toute première grande visite en Afrique, Erdogan avait choisi Conakry comme dernière étape. Il y était venu avec environ 150 opérateurs économiques pour promouvoir les intérêts de son pays dans les BTP, l’hôtellerie, les mines et la cimenterie.

Mais surtout pour soigner ses relations avec son homologue guinéen qui force son estime et son admiration avec ses diatribes anti-occidentales, particulièrement ses sorties outrées contre l’arrogance de l’ancienne puissance coloniale. 

Avec le Turc Erdogan, l’amitié est beaucoup plus récente.  Le séjour en Turquie arrange la junte au pouvoir ? Le départ en exil d’Alpha Condé vers la Turquie arrange tout le monde. 
Cette destination convient d’abord aux militaires putschistes qui ne veulent pas de la présence d’Alpha Condé, qui n’a pas renoncé à son pouvoir, dans le voisinage immédiat de la Guinée.

Les regards des dirigeants de la CEDEAO

L’exil d’Alpha Condé à  Ankara arrange également ses homologues de la sous-région, à commencer par le Sénégalais Macky Sall et le Bissau-guinéen Umaru Cissoko Embalo, avec lesquels il était en très mauvais termes. 

Emporté par son élan du troisième mandat, Alpha Condé avait fini par se fâcher avec l’ex-président nigérien Mahamadou Issoufou avait qui il avait, pourtant, milité dans les années 1960 les rangs de la Fédération des étudiants d’Afrique noire en France (FEANF), aux côtés Malien Ibrahim Boubacar Keita. Seul l’Ivoirien Alassane Ouattara peut revendiquer en Afrique de l’Ouest des relations cordiales et chaleureuses avec Alpha Condé. Soulignons que Ouattara était dans le coulis de négociation avec la junte au Pouvoir pour obtenir le départ d’Alpha Condé vers Ankara au motif médical.

Pourquoi le choix de la Turquie et non Brazzaville ? 

Selon nos sources, l’ex-président de la Guinée avait choisi Ankara pour être près de ses médecins turcs, pays qu’il fréquentait déjà pour ses soins et ses contrôles médicaux.

Reste à savoir si Alpha Condé sera rejoint par ses proches dans les jours avenir. 




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Traduction »