Umalis Group
Home / A la Une / Emmanuel Macron : « La France a une part d’Afrique en elle »

Emmanuel Macron : « La France a une part d’Afrique en elle »

Partagez ceci :

Emmanuel Macron rêve d’une « histoire d’amour » avec l’Afrique. Dans une interview accordée au magazine Jeune Afrique, le président français a donné son avis sur le sentiment anti-français qui persiste en Afrique francophone. Il souhaite établir avec le continent africain une relation qui permette aux deux parties de progresser.

Le président Français a répondu sans concession aux questions du magazine Jeune Afrique. Emmanuel Macron revendique d’ailleurs plusieurs changements dans l’approche française de l’Afrique : restitution du patrimoine africain, annonce de la fin du franc CFA, lancement de la plateforme Digital Africa, sommet prochain pour des financements de l’Afrique , visites officielles dans des pays africains anglophones…

« Pendant des décennies, nous avons entretenu avec l’Afrique une relation très institutionnelle, en passant par les chefs d’État en fonction et par des entreprises bien installées. Ce faisant, le ressentiment a pris une certaine place ».

Mais selon lui, ces efforts sont parfois sapés par une stratégie opposée d’autres puissances étrangères « comme la Russie ou la Turquie, qui jouent sur le ressentiment post-colonial. Il ne faut pas être naïf sur ce sujet : beaucoup de ceux qui donnent de la voix, qui font des vidéos, qui sont présents dans les médias francophones sont stipendiés par la Russie ou la Turquie ».

Une histoire d’amour

Malgré ces difficultés, Emmanuel Macron croit en une relation solide et positive avec le continent africain.

« Je pense qu’entre la France et l’Afrique, ce doit être une histoire d’amour. Notre pays a été présent sur le continent à la fois à travers le commerce triangulaire, des conflits dès le début du XIXe siècle puis des guerres coloniales. Cette histoire est là. Nous en sommes les héritiers. En avons-nous été les acteurs ? Non. Cette histoire a-t-elle été reconnue ? Oui, même s’il y a encore un travail historiographique en cours. Mais nous ne devons pas rester prisonnier de notre passé. Ce serait terrible.

Moi, j’ai toujours eu un discours de vérité, pleinement assumé, à l’égard de cette histoire. Partout où la France a été présente, elle s’est mêlée. Elle a aussi été le pays de la créolisation, du métissage, des mariages mixtes. Un pays où les aventures humaines ont été permises. D’autres ont été présents sous une forme coloniale en Afrique et ne se sont jamais mélangés. Qu’on le veuille ou non, la France a une part d’Afrique en elle. Nos destins sont liés ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »