Home / Affaires / Fermeture des frontières: le Nigéria reste ferme et accuse

Fermeture des frontières: le Nigéria reste ferme et accuse

Partagez ceci :

Le Nigéria reste ferme sur ses positions. Le pays accuse toujours ses voisins notamment le Bénin et le Niger de ne pas respecter les conditions liées à la réouverture possible des frontières terrestres. La cible, la contrebande.

Les services de sécurité du pays ont mené plusieurs saisies de produits de contrebande au cours des deux dernières semaines, mais rien n’est suffisant pour le Nigéria.

L’information a été révélée lundi par le ministre de l’Information et de la Culture, Lai Mohammed, qui dirigeait une délégation gouvernementale à la frontière de Seme. Car pour lui, l’ampleur des saisies et du nombre d’immigrés clandestins appréhendés au cours des deux dernières semaines, témoignent de la passivité des voisins.

« Rien n’est encore fait par les deux pays, le Bénin et le Niger, pour relever les défis… La consommation locale de carburant avait chuté de 30%, apparemment en raison de la réduction de la contrebande de produits pétroliers vers les pays voisins. La fermeture partielle a, jusqu’à présent, limité la contrebande de riz étranger dans le pays, en plus d’autres articles interditsL’exercice à la frontière a également limité le détournement de produits pétroliers du Nigeria vers les pays voisins”, a-t-il expliqué;

A en croire Ripples Nigeria, relayé par Beninwebtv, Mohammed a estimé la valeur estimée de tous les articles saisis à environ 3,5 milliards de naira.

«À l’heure de la discussion, nous avons des navires chargés de riz qui attendent d’être déchargés (au Bénin) et le marché cible est le Nigeria (pour Noël)). Nous avons MV Africana Jacana avec 40 000 tonnes de riz, MV Zilos avec 20 000 mts et Sam Sam Jarguar avec 45 000 MTS et autres ». Il ajoute que «le Bénin (République) a conclu des accords pour obtenir du riz à hauteur de 30 millions de dollars. C’est un pays avec seulement 12 millions d’habitants, il est clair que ce riz finira au Nigéria ».

«Dans le domaine de la sécurité, l’exercice en cours a enregistré un certain nombre de saisies et d’arrestations qui auraient eu de graves conséquences pour la sécurité. Jusqu’à présent, 296 immigrants clandestins ont été arrêtés. En outre, certains articles saisis comprennent: 38 743-50 kg de sacs de riz étranger étuvé; 514 véhicules; 1 012 tambours remplis de PMS; 5 400 bidons d’huile végétale; 346 motos; 10 553 jerrycans de PMS et 136 sacs d’engrais NPK utilisés pour la fabrication d’explosifs. La valeur estimée des objets appréhendés est d’environ 3,5 milliards de naira », explique le responsable nigérian.

Beaucoup de défis restent à relever notamment le respect strict du protocole de la CEDEAO. Des démarches importantes dans l’assouplissement de la situation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »