Accueil / Country / Central Africa / Cameroun / Cameroun : plus de 12 000 litres de carburant de contrebande saisis par les autorités

Cameroun : plus de 12 000 litres de carburant de contrebande saisis par les autorités

Partagez ceci :

Selon le communiqué du ministère de l’Eau et de l’Energie, la cargaison de ce produit de mauvaise qualité a été saisie à l’Est du pays.

L’opération de lutte contre la fraude des produits pétroliers du Ministère de l’Eau et de l’Energie a abouti  hier lundi, à la saisine d’une importante cargaison de carburant frelaté dans la localité de Tongo Gadima, dans la région de l’Est Cameroun. Selon le ministère de l’Eau et de l’Énergie, il s’agit de  12 060 litres de carburant de contrebande, « tous produits confondus ». A en croire la note publiée par le ministère en charge des questions d’énergie, « les contrebandiers, surpris à leur réveil par la présence des brigadiers du Minee et une impressionnante délégation des éléments des forces de défense et de sécurité, ne savaient plus à quel saint se vouer. Immédiatement, une fouille systématique des zones suspectes, des magasins et même de certains domiciles va être opérée. Ce qui permettra aux inspecteurs assermentés du Minee de trouver une importante quantité des produits pétroliers de contrebande », apprend-on de la bouche des autorités, non sans être informé sur le pays de provenance du carburant saisi.

Pour lutter contre des produits pétroliers et « éradiquer, voire réduire considérablement la fraude et la vente illicite des produits pétroliers », le ministère de l’Eau et de l’Energie a mis sur pied une brigade qui multiplie des descentes sur le terrain. Des descentes qui se  soldent généralement par des saisies de bidons contenant du carburant issu de la contrebande ou du siphonnage de camion-citerne. Les produits saisis sont pour la plupart du temps  déposés à la Société camerounaise des dépôts pétroliers (SCDP), la structure assurant le stockage et la distribution en produits pétroliers sur l’ensemble du territoire national.

Selon les experts du Minee, la fraude et la pollution des produits pétroliers font perdre près de 50 milliards de FCFA par an à l’économie camerounaise.

Essama Aloubou




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Traduction »