Home / Pays / Afrique Centrale / Congo / 5ème Festival Soul Power Kongo: des pointures de la scène jazz et funk attendues à Ponte-Noire

5ème Festival Soul Power Kongo: des pointures de la scène jazz et funk attendues à Ponte-Noire

Partagez ceci :

La cinquième édition du Festival Soul Power aura lieu du 15 au 17 novembre 2018 à Pointe-Noire, la  capitale économique de la République du Congo.

Au programme : des pointures de la scène jazz et funk internationale, avec en guest-star, Fred Wesley, ex-directeur musical de James Brown. Des master class entre artistes congolais et invités, des ateliers, des concerts, des animations pour enfants, des expositions, des ciné-débats, ainsi qu’un hommage à la Sud-Africaine Miriam Makeba, avec notamment un slam théâtral écrit par Gilles Douta et interprété par un collectif d’artistes (Cilia et Antar le Lion, accompagnés par le Chœur Tissamtchi).

A l’initiative de cet événement, Sylvie Mavoungou Bayonne. Directrice artistique de Matombi Production, elle a mis sur pied ce festival de musique et de cinéma, de paroles, de création d’histoire et de culture en 2013.

« Une bonne partie de la musique internationale a des racines Kongo. C’est une histoire qui a souvent été controversée, mais les premiers déportés africains à avoir mis le pied sur le continent américain étaient Kongos. Ils sont notamment la source de l’afro-brésilien et de l’afro-cubain, explique Sylvie Mavoungou Bayonne.

La cinquième édition promet d’être riche. Hormis Fred Wesley et ses New JB’s, les amateurs de bonne musique pourront apprécier des DJ comme  DJ Logic, DJ Marco Jules, DJ Jo One durant la Soul Food Party à la Voile Blanche le samedi 17 novembre.

Dans le cadre du pré-festival, l’artiste Ghizlane Ouazzani, spécialisée dans le feutrage de la laine, expose au Congo à l’Institut français de Pointe-Noire jusqu’au 24 novembre. Une exposition autour du thème «’So wool’, réalisée spécialement pour le festival.

A travers ses œuvres, l’artiste rend hommage à la culture kongo en utilisant notamment le rafia. Ghislane Ouazzani a donné au mois d’octobre une série d’ateliers sur sa technique de feutrage à la main où les principaux ingrédients sont l’eau, le savon à l’huile d’olive et les frottements qui créent la fibre.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »