Home / deux / Gebeya: la startup qui forme les codeurs spécialistes

Gebeya: la startup qui forme les codeurs spécialistes

Partagez ceci :

Amadou Daffe est à l’origine de l’installation de Gebeya à Addis-Abeba. La startup a été lancée en 2016 pour aider les entreprises internationales et africaines à digitaliser leurs services en ligne. Et depuis ses débuts, l’expertise de cette startup est sollicitée partout.

Gebeya se révèle rentable très rapidement et offre de l’emploi à des centaines de jeunes codeurs et de jeunes codeuses venues de toute les provinces d’Ethiopie.

Amadou Daff a fait ses études en génie informatique avec un bachelor en Computer Science et un Masters en Management Information Systems. Après ses études aux Etats-Unis, il a travaillé pour des entreprises technologiques américaines basée en Pennsylvanie. Une expérience qui va le mettre face à un constat qui va quelques temps plutard le propulser dans l’entreprenariat.

Le jeune lance son premier projet Coders4Africa avec pour idée de construire un réseau de développeurs. Après 4 ans à parcourir le Sénégal, le Mali, le Kenya, l’Ethiopie et même la Tunisie, il va décider de transformer par la suite Coders4Africa en Gebeya. Amadou Daffe met en place en place un modèle incluant d’un côté un programme de formation payant, extrêmement spécialisé.

« Nous ne formons pas de codeurs généralistes mais des spécialistes, comme ingénieur API pour la fintech par exemple. A la suite de ce programme de formation, avec votre diplôme en poche, vous êtes en mesure de postuler pour n’importe quel poste, parce que vous êtes un spécialiste. Avec ce type de compétences, vous pouvez vous trouver n’importe où en Afrique, vous recevrez toujours des propositions d’emploi car vous ferez partie des compétences les plus recherchées à travers le monde », confie Amadou Daffe à StartupBRICS.

Gebeya repose aujourd’hui sur trois piliers : le programme de formation payant, la plateforme de sous-traitance et l’incubateur. Gebeya est actuellement présent en Ethiopie et au Kenya. Le siège est basé en Ethiopie où est installé le campus. D’autres branches de la direction se situent également à Nairobi au Kenya.

 « Nous souhaitons devenir leader sur le marché du digital en Afrique. Autre point important dans notre stratégie, c’est la progression. Nous devons gagner de l’expérience avec les entreprises étrangères, prouver que nous pouvons gérer des projets internationaux, ce que nous faisons déjà d’ailleurs ».

La structure vise atteindre 50% de femmes dans le programme l’année prochaine. Un objectif assez important selon Amadou.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »