Accueil / A la Une / Kenya : accusées de sorcellerie, 4 femmes brûlées vives

Kenya : accusées de sorcellerie, 4 femmes brûlées vives

Partagez ceci :

Suite à des accusations de sorcellerie, quatre femmes âgées de 57 à 83 ans ont été victimes d’une vindicte populaire et brûlées à mort par des populations déchaînées.

Sindege Mayaka, 83 ans, Jemima Mironga, 60 ans, Sigara Onkware, 62 ans, et Agnes Ototo, 57 ans  ont  payé le prix fort après des allégations de sorcellerie. Les faits se sont déroulés dans le village de Bomokona.

Accusées d’avoir ensorcelé un adolescent, ces femmes ont été d’abord passées à tabac puis brûlées vives.

En quelques minutes, leurs corps étaient devenus méconnaissables et leurs maisons ont été réduites en cendre.

Cet acte funeste posé par les populations locales a suscité la réaction du gouverneur local qui a dénoncé cette exécution extrajudiciaire qui devient de plus en plus récurrente dans le pays.

 « Nous avons grandi en entendant des contes de fées sur la sorcellerie, mais pas une seule fois dans notre vie, nous n’avons jamais rencontré des sorcières (…)  En effet, il n’y a aucune raison de perdre des vies précieuses en raison de la justice de la foule pour des motifs fragiles de soupçon sur la sorcellerie présumée. Les femmes qui sont mortes de manière honteuse, entre les mains de mes collègues villageois, méritaient justice », a dénoncé James Ongwae qui annonce la mise sur pied d’un comité qui étudiera les voies et moyens pour mettre fin à ces actes.




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »