Home / A la Une / Kenya : cet acte qui pourrait coûter la prison aux touristes

Kenya : cet acte qui pourrait coûter la prison aux touristes

Partagez ceci :

Une touriste arrêtée le 18 août au soir à l’aéroport de Nairobi (Kenya) risque une peine de douze mois de prison ou une amende d’un million de shillings (soit 8 750 euros). Son seul crime aurait été d’avoir porté un bracelet en ivoire de 25g. Cet incident survient quatre jours après l’interpellation d’une touriste française pour le même motif, indique le Service kényan de la faune (KWS).

Dans plusieurs Etats d’Afrique centrale, occidentale et orientale, le braconnage est dans ses beaux jours. De plusieurs millions au milieu du XXe siècle, il ne reste de la population d’éléphants que quelque 400 000 en 2015 malgré l’interdiction du commerce de l’ivoire en 1989. Cette situation porte un coup dur à la préservation de la faune.

Ces Etats effectuent des plaidoiries en vue de l’inscription des éléphants à l’Annexe I (la plus protectrice) de la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction (Cites), ce qui signifierait l’interdiction totale de toute vente d’ivoire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »