Kenya: expérimentation du premier drone à passagers en Afrique

Partagez ceci :

Une première en Afrique, un drone à passagers. Au Kenya, l’ingénieur électricien Morris Mbetsa qui a construit le premier drone de passagers espère à travers son invention frapper un grand coup sur le continent. Il a fait décoller son prototype et la réussite du test rassure les observateurs sur la réussite à venir de cet instrument qui se révèlera capital dans certaines circonstances.

Dans une vidéo réalisée par Kenya Citizen TV, l’on observe l’ingénieur et ses équipes en pleine opération de test avec ce drone. Morris Mbetsa et son équipe d’ingénieurs ont expliqué le fonctionnement des différents composants du drone, tels que les contrôleurs électroniques de vitesse (ESC), les moteurs en aluminium et acier sur mesure, les logiciels de vol, les hélices en carbone et les batteries. Le drone peut pour le moment être piloté de manière autonome, manuellement avec un une manette de commande des jeux vidéo ou à distance.

Une première sur le continent

Si l’invention de Morris Mbetsa est vue sur le continent comme une grande première, il convient de rappeler qu’elle n’est pas la première au monde. L’inventeur lui-même avoue s’être inspiré de certains modèles sur d’autres continents, notamment Uber et surtout Volocopter. Le Volocopter est une startup allemande qui mise sur les taxis volant pour faciliter le transport urbain dans les villes à l’avenir. Si tout est avancé, Uber et Volocopter ne sont également qu’à l’étape de l’expérimentation. Des tests qui se font entre les Etats-Unis et les Emirats Arabes Unis.

Morris espère ainsi faire partie de ces inventeurs qui propose une solution adaptée aux réalités de son pays et de son continent. Car pour lui, l’Afrique peut avoir son propre drones taxis-volant au lieu d’attendre ce qui se fait ailleurs.  ces inventions du futur viennent répondre aux besoin de certains milieu. Entre la saturation du réseau routier et les obstacles naturels, le drone taxis viendra apporter du soulagement.

Le Kenyan reste très optimiste après le véritable succès du premier test. « Tout est parfait. Je suppose, il est temps », a-t-il lâché.

Pour l’avenir, l’inventeur a son idée. Il espère que ses drones soient utilisés pour transporter des touristes au-dessus et autour de Nairobi. Ils pourront servir également en cas de mission de recherches et de sauvetage. En espérant un accompagnement nécessaire pour rentre toutes ces idées concrètes, il souhaite aussi vulgariser son initiative avec une application mobile comme les autres le font sur d’autres continents.