Accueil / A la Une / La Grande-Bretagne, premier pays à avoir approuvé la pilule anti-Covid

La Grande-Bretagne, premier pays à avoir approuvé la pilule anti-Covid

Partagez ceci :

Véritable prouesse dans la lutte contre la pandémie au Covid-19, la pilule pour contrer la Covid-19 est enfin disponible. Appelée « Molnupiravir », elle a été approuvée par la Grande-Bretagne, qui devient ainsi le premier pays à donner son feu vert à l’utilisation de la pilule antivirale de Merck pour traiter les patients souffrant d’infections à coronavirus légères à modérées.

L’annonce a été faite par l’Agence de réglementation des médicaments et des produits de santé (MHRA).

« Aujourd’hui est un jour historique pour notre pays, car le Royaume-Uni est désormais le premier pays au monde à approuver un antiviral qui peut être pris à la maison contre le Covid-19 », a déclaré le ministre de la Santé Sajid Javid dans un communiqué. 

« Cela changera la donne pour les plus vulnérables et les immunodéprimés, qui pourront bientôt recevoir le traitement révolutionnaire ».

Le molnupiravir a été autorisé par l’agence de régulation britannique, la MHRA, pour une utilisation chez les personnes souffrant d’un Covid léger à modéré et présentant au moins un facteur de risque de développer une maladie grave (obésité, plus de 60 ans, diabète, maladies cardiaques).

Le médicament, connu sous le nom de molnupiravir, est destiné à être pris deux fois par jour pendant cinq jours par des personnes à domicile atteintes de COVID-19 léger à modéré.

Administré aux patients dans les jours qui suivent un test positif, le traitement réduit de moitié le risque d’hospitalisation, selon un essai clinique réalisé par Merck, également appelé MSD en dehors des États-Unis.

Le molnupiravir est également en attente d’examen par les organismes de réglementation aux États-Unis, en Europe et ailleurs.

La Food and Drug Administration des États-Unis a annoncé le mois dernier qu’elle convoquerait un groupe d’experts indépendants pour examiner l’innocuité et l’efficacité de la pilule fin novembre.

La France a commandé 50.000 doses de la pilule de Merck.

Ces traitements sont destinés aux patients jugés le plus à risques, afin de réduire la pression sur les hôpitaux.




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »