Le Premier ministre éthiopien, un détracteur d’Internet ?

Partagez ceci :

Abiy Ahmed reste intransigeant sur la question d’utilisation de l’Internet. Pour le chef du gouvernement éthiopien, il est hors de question d’utiliser cet outil à des fins de déstabilisation du pays. Au cas échéant, il est disposé à le suspendre « aussi longtemps que possible ». En tout cas, c’est la mise en garde que le Premier ministre a lancée à l’endroit de ses concitoyens.

« Internet n’est ni l’eau, ni l’air », a déclaré en substance Abiy Ahmed en marge d’une conférence de presse, comme relayé par Africanews.

Même s’il reconnait les effets bénéfiques de l’Internet sur l’amélioration de la communication et sur les échanges commerciaux, sa position reste tranchée: il préfère s’en passer plutôt que de perdre une seule vie.

Il faut souligner que nombre d’activistes formulent des griefs contre le gouvernement vis à vis des suspensions d’Internet à la moindre agitation ou lors des examens à l’instar de celle constatée aux derniers examens nationaux, inquiète les activistes.

Dans sa réaction, le Premier ministre a défendu ouvertement la suspension d’internet consécutive à une tentative de coup d’Etat, fin juin, au cours de laquelle le chef d‘Etat-major et plusieurs officiers de l’armée ont été tués.

A noter que l’Ethiopie est classée parmi les pays à la croissance la plus rapide dans le monde.

 

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *