Accueil / A la Une / « Le terrorisme devient un problème de la Cédéao », pas seulement du Togo

« Le terrorisme devient un problème de la Cédéao », pas seulement du Togo

Partagez ceci :

Au moins huit soldats togolais ont été tués et 13 autres blessés au poste de sécurité de Kpinkankandi, à la frontière avec le Burkina Faso dans la nuit du mardi 10 au mercredi 11 mai 2022.

Moins d’un mois avant, le président Faure Gnassingbé déclarait le 16 avril dernier : « le terrorisme ne peut plus être vu comme un problème du Mali, du Niger ou du Burkina Faso. Cela devient un problème de la Cédéao ».

Avec cette attaque, une première d’une telle ampleur au Togo, il est désormais clair que face à un ennemi qui n’a pas de frontières, tous les États frontaliers de la sous-région devraient de toute urgence s’unir pour lutter contre le terrorisme.




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Traduction »