Accueil / Non classé / Les sanctions contre la Russie, une source de division au sein de l’UE

Les sanctions contre la Russie, une source de division au sein de l’UE

Partagez ceci :

En réunion ce mardi 30 aout à Prague, des diplomates de l’Union européenne discuteront de la question des visas pour les Russes. Certains pays de l’UE, exigent depuis quelques semaines la fin des visas pour les ressortissants russes alors que d’autres pays craignent les conséquences de ces sanctions.

L’Union européenne et la présidence tchèque comptent suspendre l’accord de 2007 entre Moscou et l’Union européenne. Cet accord, précisons-le, prévoit des facilités de délivrance de visas de court séjour aux ressortissants russes.

L’arrivée des centaines de touristes russes en Allemagne fait du bien à l’économie du pays. Pour Berlin, une interdiction ferme de tout visa pour les ressortissants russes ne serait pas seulement un coup dur pour le secteur du tourisme mais porterait également atteinte aux échanges des sociétés civiles, scolaires, universitaires ou familiaux.

Alors que la Finlande, à l’image du président ukrainien Volodymyr Zelensky, réclame la fin des visas pour les ressortissants russes, l’Allemagne craint qu’une telle décision ne soit contreproductive. « C’est la guerre de Poutine et pas celle des Russes. On ne devrait jamais se laisser aller à des généralisations », rappelle le Chancelier fédéral d’Allemagne, Olaf Scholz.

A la présidence du Conseil de l’UE, la République Tchèque soutient qu’« au moment où l’agression russe est en cours, il ne peut être question de tourisme ordinaire pour les citoyens russes ». Selon le chef de la diplomatie tchèque Jan Lipavsky, la fin des visas accordés aux Russes permettra « la sécurité et la réduction des agissements des services secrets russes sur le territoire de l’UE ».




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Traduction »