Accueil / A la Une / Mali et Guinée : la Cedeao durcit les sanctions contre les militaires au pouvoir

Mali et Guinée : la Cedeao durcit les sanctions contre les militaires au pouvoir

Partagez ceci :

Le sommet extraordinaire des chefs d’État de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (Cédéao) à Accra a pris fin dimanche 7 novembre, avec comme principale décision : durcissement des sanctions individuelles contre des dirigeants maliens et guinéens.

Au cours du huis clos, d’après les informations relayées par RFI, il a été fait mention d’une lettre officielle par laquelle le gouvernement malien annonce qu’il ne peut pas tenir les élections présidentielles et législatives en février 2022, comme initialement prévu.

Concernant la Guinée, Jean-Claude Kassi Brou, président de la Commission de la Cédéao, a tenu une conférence de presse à Accra devant une forêt de micros, où il a dit que les chefs d’État ont insisté sur l’urgence de libérer l’ancien président Alpha Condé, qui est prisonnier des putschistes de Conakry.

Mais, l’institution sous régionale ne ferme pas la porte aux négociations et a décidé de nommer un envoyé spécial, le docteur Mohamed Ibn Chambas, qui connaît bien la sous-région.




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »