Accueil / A la Une / Nigeria: une cinquantaine de chrétiens massacrés dans une église le jour de la Pentecôte

Nigeria: une cinquantaine de chrétiens massacrés dans une église le jour de la Pentecôte

Partagez ceci :

C’est un dimanche noir à l’église Saint-François, à Owo, une petite ville à plus de 300 kilomètres à l’est de Lagos, au Nigeria. Des djihadistes déguisés en bergers ont massacré une cinquantaine de fidèles catholiques, en pleine célébration de la Pentecôte.

Le massacre a eu lieu à la sortie de la messe de la Pentecôte, dans une petite ville de l’État d’Ondo, dans le sud-est du Nigeria, une région pourtant épargnée jusque-là par les violences qui ont ensanglanté d’autres régions du pays.

Selon la presse nigériane, des rafales d’armes automatiques, des explosions et les premiers morts qui tombent dans la foule.

Les survivants de l’attaque ont expliqué avoir attendu une vingtaine de minutes avant de pouvoir se montrer et d’évacuer les blessés. Un médecin cité par l’agence Reuters a estimé, dimanche, que « pas moins de 50 corps » ont été amenés dans les hôpitaux de la ville.

L’évêque ainsi que le gouverneur de l’État se sont immédiatement rendus sur place. Ce dernier a parlé d’un « dimanche noir » et d’une attaque « vile et satanique ». Le pape François lui-même, à Rome, a fait savoir qu’il « priait pour les victimes et pour le pays ». Le président Muhammadu Buhari a pour sa part estimé que « seuls des démons » avaient « pu concevoir et commettre un acte aussi ignoble ».




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Traduction »