« Non au 3è mandat », quand Obama recadre les dirigeants africains

TAB Group Business
Partagez ceci :

Rester au pouvoir le plus longtemps possible, l’apanage même des chefs d’États africains, serait un frein à la démocratie voire et au développement du continent. Ils sont nombreux à se prononcer sur la situation assez inquiétante qui survient dans certains pays de l’Afrique de l’ouest que ce soit en Guinée, en Côte d’ivoire ou encore au Togo où la population monte au créneau pour dénoncer un 3ème voire un 4ème mandat.

Dans la foulée, certains analystes politiques proposent de revoir le conseil de l’ancien président des États-Unis, Barack Obama.

Pour l’ancien locataire de la Maison Blanche « les progrès démocratiques, en Afrique, sont en danger quand les dirigeants refusent de quitter le pouvoir à l’issue de leur mandat…».

« J’adore mon travail. Mais sous notre Constitution, je ne peux pas me représenter. Je ne peux pas ! Et je pense que je suis un bon président et que je pourrai gagner, si je me représentais. Mais je ne peux pas (…) Je ne comprends pas pourquoi les gens veulent rester si longtemps au pouvoir, surtout quand ils ont autant d’argent… J’ai entendu des gens dire que je suis le seul à… », a fait ressortir Dakarbuzz.

En effet, toiletter la Constitution pour avoir libre accès à une élection dont le gagnant est connu à l’avance est le fort des présidents africains pour la plupart.

Vivement que ces genres de pratique s’arrêtent. En tout cas, c’est le souhait émis par plus d’un.