Soudan: procès d’El-Béchir le 18 août, du pur folklore ?

Partagez ceci :

Le procès de l’ancien président soudanais Omar El-Béchir débutera le 18 août prochain. Contrairement à la croyance populaire, ce procès n’a aucun fond politique. L’ancien président est accusé de possession de devises étrangères et d’acquisition des richesses de façon suspecte et illégale.

Selon le chef du Conseil militaire de transition, plus de 113 millions de dollars avaient été saisis en liquide dans la résidence de l’ancien président à Khartoum, rapporte RFI.

Les 113 millions de dollars soit 7 millions d’euros serait une donation d’un pays ami du Soudan et ne ferait donc pas partie du budget du pays.

« Le président el-Béchir l’utilisait selon les nécessités qui s’imposaient et nous avons tous les documents qui se rapportent à cette affaire », a souligné la défense de l’ancien président comme rapporté par notre source.

Elle reste convaincue que l’ancien président sortira tête haute de ce procès.

Cet avis n’est pas partagé par l’Association des professionnels soudanais (APS), fer de lance de la contestation qui a conduit à la chute de l’ancien chef d’État, le 11 avril.

« On le juge seulement pour des faits de corruption, alors qu’il devrait comparaître pour ses crimes à l’encontre du peuple soudanais devant la Cour pénale internationale », déclare son porte-parole Rashid Saeed.

L’APS dénonce une fuite en avant du conseil de transition qui réfute tout transfert de l’ancien président vers une quelconque cour en dehors du pays, notamment la CPI où il est accusé de génocide, crimes contre l’humanité et crimes de guerre au Darfour.


Ce procès du 18 août prochain ne serait que pure folklore.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *