Home / A la Une / Soudan: El Béchir déchu, le peuple réclame un pouvoir « civil » et non « militaire »

Soudan: El Béchir déchu, le peuple réclame un pouvoir « civil » et non « militaire »

Partagez ceci :

Malgré la destitution du président Omar El-Béchir, les soudanais sont restés sur leur soif. Les manifestations continuent de plus belle.

Soutenus par les mouvements politiques, les manifestants rejettent les promesses et « les tentatives militaires » de prise de pouvoir. Pas question d’un Conseil de transition militaire.

Les meneurs du mouvement de contestation au Soudan avaient depuis jeudi rejeté le coup d’Etat de l’armée qui a destitué le président Omar el-Béchir, remplacé par un « conseil militaire de transition », et ont promis poursuivre les manifestations.

Plusieurs associations, mouvements politiques dont « Al Intifadha », continuent d’appeler à les soudanais à sortir massivement dans les rues de Khartoum « jusqu’à la réalisation des revendications légitimes du peuple », ou jusqu’à « la chute du régime ».

Que ce soit les soudanais locaux ou ceux de la diaspora, pas question de laissé un régime militaire en place. Des expressions comme « IbnAwf ne nous représente pas » ou « non aux figures de l’ancien régime », « on ne change pas un Kozz par un Kozz » (les pro-Béchir), et « Soudan bela Kezan » (Soudan sans le tyran) fleurissent depuis ce matin sur les réseaux sociaux et dans les slogans des manifestants, souligne JeuneAfrique.

Bien que le coup d’Etat ait libéré les soudanais de l’emprise du président Omar el-Béchir, 75 ans et 30 ans de règne de main de fer, le Soudan est loin encore de sortir du gouffre.

Vivement que le Conseil prenne en compte les revendications du peuple soudanais.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »