Accueil / A la Une / Ouganda: Bobi Wine vs Museveni, le bras de fer maintenu

Ouganda: Bobi Wine vs Museveni, le bras de fer maintenu

Partagez ceci :

Malgré arrestations, intimidations, interdictions de manifestations et autres, l’opposant ougandais Bobi Wine n’entend pas baisser les bras. Le député et artiste à une fois de plus braver l’autorité publique en Ouganda
L’amour pour sa patrie a conduit l’artiste à organiser un concert pour le 57è anniversaire de l’indépendance de l’Ouganda le 9 octobre dernier. Un concert bien évidement interdit par la police qui, la veille a conseillé à chaque fan de rester chez lui.


« Si vous voulez la paix, restez chez vous, car il n’y aura pas de concert demain. Ne perdez pas votre temps précieux, s’il vous plaît », avait prévenu, Patrick Onyango, porte-parole de la police tel que coté par Africanews.


Contre toute attente, Robert Kyagulanyi alias Bobi Wine n’a pas annulé le dit concert et les fans étaient aussi présents au rendez-vous. Résolu à remettre de l’ordre, la police n’a pas tardé à disperser les spectateurs.


« Une vidéo postée sur Twitter, montre Wine filant en trombe sur sa moto à l’arrivée des forces de l’ordre. Une attitude saluée par des internautes qui ont fait référence au film de science-fiction « Independence day » (1996) de l’acteur et rappeur américain Will Smith », rapporte notre source.


Ce énième bras de fer avec le gouvernement Museveni aurait-il des répercussions pour l’artiste, les partisans de l’opposant s’interrogent. La dernière arrestation du président du Ghetto remonte en avril dernier où il avait été inculpé pour avoir participé à une manifestation interdite. Le député sera relâché quelques jours plus tard.

Image associée
Traduction »