Ouganda: diagnostiquer une pneumonie par une « veste intelligente »

Partagez ceci :

Face à un nombre important de pneumonies en Ouganda depuis quelques années, des ingénieurs du pays ont décidé d’apporter une réponse adéquate. Il s’agit d’une “veste intelligente” capable de réaliser un diagnostic plus rapide qu’un médecin.

La réponse est apportée par Olivia Koburongo âgée de 28 ans et son camarade Brian Turyabagye, 26 ans.

Tout démarre quand Olivia perd malheureusement sa grand-mère. Cette dernière aurait été sauvée si elle n’avait pas été trimbalée d’hôpital en hôpital. Elle a perdu la vie avant que la pneumonie ne soit diagnostiquée.

Les deux amis et leurs équipes mettent sur pied le Mama-Ope (“mother’s hope, l’espoir de la mère).

Il s’agit en fait d’un équipement utilisé pour les jeunes enfants, et composé d’une “veste intelligente” biomédicale et d’une application pour téléphone mobile qui effectue le diagnostic : l’enfant a simplement à enfiler la veste, dont les capteurs permettront de mesurer certains paramètres, comme les bruits émis par les poumons, la température ou le rythme de la respiration.

Ces informations sont envoyées à l’application mobile qui les compare à des données connues pour estimer la gravité de la maladie, explique Brian.

Habituellement, les médecins utilisent un stéthoscope pour écouter les bruits anormaux venant des poumons. Mais la précision est aléatoire et ce nouveau matériel vient apporter une certitude dans les analyses ;

Une fois que l’information obtenue est emmagasinée dans le cloud (en ligne), ça signifie qu’un médecin qui n’est même pas dans la zone rurale, qui n’est même pas sur le terrain, peut avoir accès à l’information concernant n’importe quel patient et cela aide à prendre une décision en toute connaissance de cause, explique Brian qui ajoute que le matériel devrait bientôt être introduit dans les principaux hôpitaux d’Ouganda, avant d‘équiper les centres de soins plus isolés.

L’application Mama-Ope a été retenue pour le prix africain 2017 de l’Académie royale britannique d’ingénierie. L’idée, c’est surtout d’étendre l’initiative dans les autres pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *