Home / Affaires / Isaac Oboth: de la galère à une position de vidéaste reconnu

Isaac Oboth: de la galère à une position de vidéaste reconnu

Partagez ceci :

Isaac Oboth est cité comme un exemple de succès parmi les entrepreneurs africains. A seulement 28 ans, le jeune Ougandais est admiré mais ses débuts n’ont pas été du tout faciles.

Il est le fondateur et PDG de Media 256 Ltd. Une structure qui est l’une des sociétés de production cinématographique et télévisuelle émergentes les plus rapides d’Afrique de l’Est. L’abnégation et la quête d’un travail de qualité ont permis à Oboth de décrocher des prix convoités et une reconnaissance internationale au milieu de milliers de cinéastes.

Selon les observateurs, c’est l’un des entrepreneurs émergents les plus prometteurs d’Afrique. Et pourtant, son passé ne rimait qu’avec tristesse.

Une enfance triste

Isaac Oboth perd ses deux parents à l’âge de sept ans. Il sera pris en charge par son frère ainé qui va s’occuper de sa scolarité jusqu’à l’âge de 16 ans. Son frère va perdre son travail et ne sera plus capable de gérer les besoins.

Ce qui va pousser le jeune Isaac à faire sa première incursion dans l’entrepreneuriat. Il a commencé à faire des gâteaux, un snack fruité qu’il a vendu pour financer sa scolarité. Il mettra en place d’autres stratégies pour gagner de l’argent. Il a vendu des albums photo de DVD ainsi que des boissons.

Le déclic

A la fin de ses études secondaires, il organise un bal. Pour commémorer l’événement spécial, il a décidé de produire un album des anciens.  Même s’il manque de qualité, l’album a été vite adopté par beaucoup. Un vrai déclic pour le jeune qui se rend compte qu’avec plus de qualité il aurait un peu plus de revenus. Il se lance alors dans le multimédia.

Pour cela, il va apprendre les contours du tournage et l’édition en regardant des vidéos sur internet. Renforcé, il va louer de l’équipement et se lance dans la promotion de son matériel. Son premier contrat reste la production d’un court métrage pour l’Éthiopien Commodities Exchange.

Le succès du film lui permet de gagner assez d’argent pour acheter son propre matériel. Petit à petit, Isaac monte son empire. Il offre gratuitement ses services à Coca Cola. Satisfait de cette prestation, la firme lui signe pour de futures productions.

Isaac ne s’est pas arrêté en si bon chemin, il va produire un excellent travail pour l’African Leadership Academy, l’USAID, le PNUD et la Fondation Mara. L’un des projets les plus reconnus par les entreprises est une série en dix parties intitulée Discover Uganda qui a été diffusée dans plusieurs pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »