Home / A la Une / Ouganda : Noordin Kasoma construit de vélos solides en bambou
Photo : DR

Ouganda : Noordin Kasoma construit de vélos solides en bambou

Partagez ceci :

Noordin Kasoma est un grand passionné de bambou. Avec cet outil il fabrique les meilleurs cadres de vélo. Une innovation qui attire les attentions. En Ouganda, il est considéré comme un model à la tête de Boogaali Bicycles Limited, sa structure.

Le cadre d’un vélo doit être solide pour être efficace. Et Noordin est convaincu que le bambou reste une solution simple et efficace. L’utilisation du bambou n’est pas aussi étrange qu’elle pourrait l’être dans le monde du cyclisme. Pource jeune entrepreneur en Ouganda, l’idée de cadres de vélo artisanaux en bambou est née de sa passion pour le cyclisme ainsi que de son rêve de le rendre plus respectueux de l’environnement.

« Nous visons à amener le potentiel du bambou à un niveau supérieur. Chacun de nos cadres de vélo fabriqués à la main est une œuvre d’art magnifique, unique et hautement fonctionnelle qui vous assurera de vous émouvoir – cœur et âme ».

Cet ancien électricien a fait la rencontre du designer et fabricant américain de cadres de bicyclettes Craig Calfee. C’est chez ce dernier qu’il a appris à fabriquer des vélos. Fort de ces acquis, Kasoma fonde Boogaali Bicycles Limited en 2013. Sa structure se spécialise dans la fabrication de cadres de vélo en bambou. 

«En ce qui concerne le vélo Bamboo, en particulier en conduite tout-terrain, c’est vraiment confortable. Premièrement, le bambou est flexible. Grâce à cette flexibilité, il procure ce type de propriété qui absorbe les chocs lorsque vous conduisez, surtout en tout-terrain. Le bambou lui-même tente d’absorber les chocs que vous vivez, autres que l’acier ou l’aluminium », a-t-il déclaré.

Pour Kasoma le vélo reste une alternative pour éviter les émissions de pollution atmosphérique et protéger l’environnement. Pour assurer un approvisionnement durable en bambou, il a également planté une forêt de bambous dans sa ville natale de Nakifuma, dans le district central ougandais de Kayunga.

Il souhaite également profiter des magnifiques paysages proches de Kabale pour développer le cyclotourisme et dynamiser son activité. «Mon rêve est d’ouvrir une institution axée sur les vélos en bambou. Je veux apprendre aux gens comment les fabriquer», a déclaré Kasoma.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »