Accueil / A la Une / Présidentielle française: Marine Le Pen souhaite un débat courtois

Présidentielle française: Marine Le Pen souhaite un débat courtois

Partagez ceci :

Marine Le Pen et Emmanuel Macron s’affrontent lors du débat de l’entre-deux-tours ce mercredi 20 avril. À quelques heures de ce grand oral, la candidate du Rassemblement national souhaite des échanges « sans invectives, fake news et outrances ».

En déplacement lundi 18 avril, à Saint-Pierre-en-Auge (Calvados), une commune où elle est arrivée en tête au premier tour de la présidentielle avec 35% des voix, Marine Le Pen a d’abord réagi aux accusations de l’Office de lutte antifraude (Olaf). « J’ai l’habitude des coups fourrés de l’Union européenne », a-t-elle déclaré, assurant qu’elle « conteste toutes les accusations » qui lui sont portées. 

Un débat sans invectives, fake news et outrances

La candidate RN a profité de l’occasion pour revenir sur le débat de l’entre-deux-tours prévu mercredi 20 avril. Marine Le Pen souhaite un débat responsable, élégant et respectueux.

« Que ce débat se déroule sereinement, que ce soit une confrontation d’idées » , a-t-elle déclaré souhaitant par ailleurs que les échanges se déroulent « sans invectives, fake news et outrances », face à Emmanuel Macron.

Emmanuel Macron a accusé, lundi, son adversaire de « rarement discuter avec ceux qui ne pensent pas comme » elle. Il y a quelques jours, le président sortant avait accusé Marine Le Pen de raconter des « carabistouilles », alors que lors du débat de l’entre-deux-tours en 2017, il avait estimé que les propositions de Mme Le Pen étaient de « la poudre de Perlimpinpin ».




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Traduction »