Home / A la Une / RDC: deux télévisions accusées de diffusion « exagérée » des images de Joseph Kabila

RDC: deux télévisions accusées de diffusion « exagérée » des images de Joseph Kabila

Partagez ceci :

L’Agence nationale de renseignement (ANR) a convoqué le 27 mars dernier, les directions de la RTNC, la chaîne publique et de Télé 50, une chaîne privée proche du camp de Joseph Kabila. Il a été reproché à celle-ci de diffuser trop d’images de l’ancien chef de l’État.

Jugeant « exagérée », l’ampleur de la diffusion d’images de Joseph Kabila, il leur a été demandé de réduire le nombre de passages à l’écran de l’ancien chef de l’État.

Le signal de Télé 50 a ensuite été coupé, avant d’être rétabli quelques heures plus tard sans explication.

« J’ai été convoqué officiellement par l’ANR avec le directeur général de la RTNC. Le directeur Mbombo (chef du département de la sécurité intérieure de l’Agence nationale de renseignements (ANR), ndlr) m’a demandé pourquoi je continuais à diffuser les images de Joseph Kabila. Il faut que ces images soient extirpées de l’antenne. J’ai expliqué que Joseph Kabila a quand même construit et a fait un certain nombre de choses pendant 20 ans. Il a la majorité au parlement et il va avoir des gouverneurs. Et quand il a des activités, forcément on peut les couvrir », a déclaré à ACTUALITE.CD Jean-Marie Kassamba, directeur général et un des actionnaires de Télé 50.

« On devait basculer pour toutes les chaînes et, bizarrement, il n’y a que la fréquence de Télé 50 qui a été désactivé en analogique. On m’explique que c’est parce qu’on doit donner certaines fréquences à Brazzaville. On a coupé le signal sans me prévenir. Cela coïncide avec ma convocation trois jours plus tôt à l’ANR. C’est une coïncidence troublante »a-t-il ajouté sur la coupure de leur signal.

« Je crois que notre pays a besoin d’une démocratie apaisée. Le FCC est partenaire du CACH. On doit faire cette démocratie en toute simplicité, en laissant exprimer tout le monde. Le président a dit lui-même qu’il est pour la liberté de la presse. Je n’ai pas de problème. Je suis la seule chaîne qui diffuse le président tous les jours. Je ne suis pas partisan. Je ne suis pas là pour entretenir la polémique. Je suis là pour que les choses se passent bien », a confié Marie-Ange Mushobekwa, ministre des Droits humains faisant également intérim du ministre de la Communication et des Médias, qui dit mener ses enquêtes pour savoir exactement ce qui se passe.

Résultat de recherche d'images pour "Joseph Kabila"

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »