Accueil / Africa top success / RDC: Joseph Kabila, candidat à la présidentielle de 2023?

RDC: Joseph Kabila, candidat à la présidentielle de 2023?

Partagez ceci :

Samedi 16 Juillet 2022, dans la soirée, le Sénateur à vie Joseph Kabila Kabamge a effectué son retour à Kinshasa, dans un vol régulier de la compagnie CAA. Pour redevenir président de la RDC en 2023, comme son épouse le lui demande?

Joseph Kabila va-t-il céder à l’appel de son épouse ? de sa famille politique ? Sera-t-il candidat au scrutin de 2023? C’est la question que beaucoup d’observateurs se posent depuis le retour, samedi, de l’ex-président dans la capitale congolaise, et pour cause.

Une dame habituée aux métaphores, Marie Olive Lembe, épouse de l’ancien président de la République démocratique du Congo, durant 18 ans à la Magistrature suprême, a soutenu que son mari devait revenir dans la capitale pour les élections de 2023.

« (…) Je tiens à le dire et à signaler, mon cher époux, d’où vous êtes, d’où vous travaillez la terre au niveau du Haut-Katanga pour nous nourrir, nous vous appelons, parce que, nous avons encore besoin de vous, vous êtes jeune. Nous vous rassurons de notre accompagnement, puisque, mon cher époux, partout où je passe ces derniers temps, tout le monde vous réclame ».

Un appel émouvant qu’avait lancé l’épouse à son époux, le jour du 61ème anniversaire de l’indépendance de la RDC, alors qu’elle inaugurait un Centre hospitalier baptisé  » Initiative Plus », dans la ville province de Kinshasa le 30 juin 2022. 

Cette déclaration avait suscité une vive polémique, surtout au sein de la classe politique congolaise. Car, d’aucuns, dont le parti au pouvoir, l’UDPS et ses alliés, considèrent que la Constitution a déjà fait de l’ancien Chef de l’État Joseph Kabila un « sénateur à vie » après avoir accompli deux (2) mandats successifs à la tête du pays, et qu’il ne peut plus postuler à une élection présidentielle.

Pour plusieurs caciques du Front commun pour le Congo (FCC), la famille politique de Joseph Kabila, il est encore possible que le leader incontestable revienne au pouvoir en 2023. 

Plusieurs indicateurs remettent en doute le respect du calendrier électoral. 




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Traduction »