Home / A la Une / RDC : Tshisekedi sommé de rompre son alliance avec Kabila

RDC : Tshisekedi sommé de rompre son alliance avec Kabila

Partagez ceci :

Des militants et sympathisants du parti au pouvoir ont demandé vendredi au chef de l’Etat congolais de sonner le glas de l’alliance entre la coalition Cap pour le changement (CACH) et le Front commun pour le Congo de l’ancien président Joseph Kabila. Une décision pas vraiment facile à prendre pour Félix Tshisekedi.

Ces partisans ont exprimé leur ras-le-bol au siège de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) dans la commune de Limete au sud-ouest de Kinshasa, la capitale de RDC.

Mais à en croire nos confrères d’Africanews, la manifestation a été dispersée sans usage de gaz lacrymogènes ni d’armes armes léthales, d’après le numéro 1 de la police à Kinshasa, le général Sylvano Kasongo.

Néanmoins, elle dévoile à la place publique le ressenti de quelques cadres de l’UDPS concernant cette alliance qui, à leurs yeux, constitue une véritable hypothèque à la politique de Tshisekedi pour son peuple.

« Quelles que soient les alliances politiques que nous pouvons avoir avec telle ou telle personne, ces alliances ne peuvent en aucun cas triompher en lieu et place de l’intérêt du peuple », déclarait mercredi dernier Augustin Kabuya, secrétaire général de l’UDPS.

En se rendant ce samedi à Addis-Abeba pour prendre part au 33è sommet de l’Union africaine, le cinquième président de l’histoire de RDC doit réfléchir sur la manière de tomber sur le juste milieu, sans faire de dégâts, entre l’alliance grâce à laquelle il est au pouvoir et le parti qui est son socle, mieux son berceau politique.

Un véritable dilemme cornélien auquel il devrait faire face à son retour au pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »