Accueil / A la Une / RDC : voici pourquoi certaines personnes sont refoulées à l’entrée de ce cimetière

RDC : voici pourquoi certaines personnes sont refoulées à l’entrée de ce cimetière

Partagez ceci :

Certaines tenues vestimentaires ne sont pas autorisées au cimetière « Le Chemin du Paradis », un cimetière moderne et très réputé à Kinshasa, la capitale de la République Démocratique du Congo (RDC).

Situé plus précisément à Mitendi, dans la commune de Ngaliema, l’accès à ce lieu « saint » est refusé à toute personne habillée en culotte ou portant des babouches.

Le port des débardeurs (pour les dames) y est également prohibé.

Une exigence qui offusque certaines familles éplorées.

A en croire les explications d’un responsable du site, « les morts méritent un minimum de respect ».

« Tout le monde doit respecter ce règlement », ajoute-t-il avec fermeté.

Des arguments qui ne convainquent guère certaines familles endeuillées, qui refusent de se plier à ces exigences qu’elles qualifient d’ailleurs d’absurdes.

« Je suis venu enterrer ma belle-mère, je suis surpris, d’autres conditions sont bonnes j’ai vu leur directeur qui me parle que tout le monde qui porte des babouches ne peut pas entrer. Ça je l’ai trouvé « absurde ». Je ne pouvais pas imaginer, je ne pouvais pas comprendre quelqu’un qui pleure, c’est un lieu qui doit accepter tout le monde, c’est la dernière demeure », a déploré un homme, au micro de nos confrères de Radio Okapi.

« Pour moi, c’est le cœur, c’est le souci et l’amour qu’on porte à la personne qui vient de nous quitter qui est le plus important », soutient ce dernier.  

Face cette situation contraignante, des familles éplorées demandent la suppression pure et simple de ces interdictions.

Le chemin du Paradis - cimetière moderne - Home | Facebook




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »