Home / A la Une / Rentrée scolaire au Cameroun: les élèves encore sacrifiés en zone anglophone ?

Rentrée scolaire au Cameroun: les élèves encore sacrifiés en zone anglophone ?

Partagez ceci :

Presque tous les acteurs sont intervenus, sans grand succès, dans la crise anglophone qui secoue le Cameroun depuis plusieurs années. Le nombre des victimes ne cessent de s’alourdir entraînant ainsi la déscolarisation des enfants dans les deux régions touchées, soit au nord-ouest et au sud-ouest du Cameroun. A l’orée de la rentrée académique 2019-2020, les voix s’élèvent pour plaider la cause des élèves ou enfants en âge de fréquenter.

C’est le cas du Cardinal Christian Tumi, pour qui la rentrée scolaire ne pourra pas être une réalité dans les régions du nord-ouest ni du sud-ouest, au milieu des coups de feu.

« La paix est capitale pour retourner à l’école. C’est une conviction que je tiens très fermement… », a déclaré l’homme religieux qui s’exprimait hier à Douala lors d’une conférence de presse conjointe avec M. Jean Jacques Ekindi, coordinateur national du mouvement progressiste, rapporte 237.com.

Pour le bien des enfants à cette rentrée du 2 septembre, le Cardinal invite les deux camps à déposer les armes. Autant les séparatistes que les forces de l’ordre.

Pour que l’école puisse reprendre efficacement dans les deux régions anglophones du Cameroun, il faut selon le cardinal qu’on cesse de tirer.

Cette énième voix sera-elle entendue pour la cause des enfants ? La question reste posée.

Résultat de recherche d'images pour "élève en zone anglophone"

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »