Home / Pays / Afrique Centrale / Rwanda: ce logiciel d’espionnage ‘trop cher’ pour Kagame

Rwanda: ce logiciel d’espionnage ‘trop cher’ pour Kagame

Partagez ceci :

Ce n’est pas l’envie qui lui manque. Le président rwandais aimerait bien ‘espionner’ ses ennemis mais c’est le coût d’acquisition du logiciel approprié qui semble au-delà de sa portée. En tout cas, c’est la position exprimée par Paul Kagame, face aux allégations selon lesquelles il aurait espionné ses opposants via Whatsapp.

S’exprimant lors d’une conférence de presse dans la capitale Kigali vendredi, rapporte Africanews, M. Kagame a déclaré qu’il souhaitait pouvoir s’offrir la technologie « pour en savoir plus » sur ses ennemis.

Mais, soutient que « la technologie nécessaire pour le faire est trop coûteuse ».

Un exilé rwandais vivant au Royaume-Uni a déclaré la semaine dernière à la BBC qu’il aurait été victime d’un piratage de WhatsApp.

Faustin Rukundo a déclaré que lui et ses collègues membres du Congrès national rwandais – un groupe s’opposant au gouvernement rwandais – ont été pris pour cible par le biais du service de messagerie.

Citizen Lab, un groupe de recherche de l’Université de Toronto, a confirmé qu’il aurait été visé.

Un exilé rwandais vivant au Royaume-Uni a déclaré la semaine dernière à la BBC qu’il aurait été victime d’un piratage de WhatsApp.

Faustin Rukundo a déclaré que lui et ses collègues membres du Congrès national rwandais – un groupe s’opposant au gouvernement rwandais – ont été pris pour cible par le biais du service de messagerie.

Citizen Lab, un groupe de recherche de l’Université de Toronto, a confirmé qu’il aurait été visé.

Traduction »