Accueil / Non classé / Sahara Occidental: l’Algérie demande un dialogue direct entre le Maroc et le Front Polisario
Algérie, Polisario
A Sahrawi woman holds a Polisario Front's flag during a ceremony to mark 40 years after the Front proclaimed the Sahrawi Arab Democratic Republic (SADR) in the disputed territory of Western Sahara on February 27, 2016 at the Sahrawi refugee camp of Dakhla which lies 170 km to the southeast of the Algerian city of Tindouf. - SADR was declared in 1976 by the Polisario Front -- a rebel movement that wants independence for Western Sahara -- which fought a guerrilla war against Rabat's forces before a ceasefire in 1991. (Photo by Farouk Batiche / AFP)

Sahara Occidental: l’Algérie demande un dialogue direct entre le Maroc et le Front Polisario

Partagez ceci :

L’Algérie a réitéré lundi 5 septembre 2022 sa position concernant la question du Sahara Occidental à l’occasion de la visite de l’émissaire de l’ONU pour le Sahara Occidental dans le pays. Alger appel à des négociations directes entre le Maroc et les indépendantistes du Polisario, dont elle est le principal soutien.

Alors que le Maroc prône la formule de la table ronde quadripartie réunissant la Mauritanie, le Front Polisario et l’Algérie pour trouver une solution pérenne à la question du Sahara Occidental, Alger quand à lui privilégie un dialogue directe entre Rabat et le Front Polisario.

Selon un communiqué du ministère algérien des Affaires étrangères, le chef de la diplomatie Ramtane Lamamra a discuté avec le Staffan Mistura, l’envoyé spécial de l’ONU des «perspectives pour consolider les efforts de l’ONU en vue d’une reprise des négociations directes entre les deux parties du conflit, le royaume du Maroc et le front Polisario, pour parvenir à un règlement politique équitable et pérenne».

Ramatane Lamrama a réaffirmer au diplomate de l’ONU que Alger privilégie, le dialogue direct entre les deux parties( Maroc, Sahara Occidental) pour trouver une solution à cette partie.Considéré comme un territoire non autonome par l’ONU, le Sahara Occidental est contrôlé à 80 pour cent par le Maroc qui ne considère pas son environnement international sans ce dernier. Rabat propose un plan d’autonomie pour la région sous son autorité contrairement au Front Polisario qui réclame l’autodétermination du territoire sous la supervision de l’ONU.

La question du Sahara Occidental est par ailleurs l’une des causes des frictions diplomatiques entre l’Algérie et le Maroc depuis des lustres. Ces profonds désaccords entre les deux nations voisines sur la question a amené le Maroc a rompre ses relations diplomatiques avec Rabat en août dernier.




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Traduction »