Accueil / Politique / Soudan du Sud : un concert pour la paix et la réconciliation

Soudan du Sud : un concert pour la paix et la réconciliation

Partagez ceci :

Dans le souci de réconcilier les populations de la ville de Yei au Sud-Soudan, la mission des Nations unies au Soudan du Sud et les autorités locales veulent passer par la musique pour véhiculer un message de paix.

Selon africanews, les spectacles ont réuni des dizaines de résidents qui ont fait le déplacement pour célébrer la paix avec les artistes dans un pays toujours meurtri par les conflits armés.

“Comme notre engagement pour la paix, le gouvernement de l’Etat de Yei River fera tout ce qui est en son pouvoir pour s’assurer qu’une situation pacifique soit pleinement prouvée et consolidée à tout prix”, explique Yousto Baba, vice-gouverneur de l’Etat de Yei.

Et c’est ce qui justifie le choix des musiciens comme Emmanuel Kembe, un des plus populaires du pays qui a interprété des chansons sur le patriotisme, la paix et la reconstruction du pays.

“La paix n’est pas quelque chose dont on se contente de chanter et de parler. Ce n’est pas quelque chose que nous souhaitons, mais c’est quelque chose pour lequel nous travaillons. Donc, avec le développement qui est en train de se produire à Yei en ce moment, c’est vraiment un signe que notre peuple est prêt pour la paix, rien de moins”, lance Emmanuel Kembe.

L’espoir a peu à peu repris depuis la signature de l’accord de paix l’année dernière entre le président Salva Kiir et le chef rebelle Riek Machar. Et malgré les difficultés à faire définitivement taire les armes, les Sud-Soudanais profitent pleinement de l’apaisement apparent qui règne actuellement dans le pays, renseigne la même source.

“Maintenant que nous vivons la paix, je me sens heureux parce que maintenant, mes enfants peuvent aller à l‘école et je serai heureuse. Il n’y a pas peur de marcher la nuit. Maintenant, je peux aller à Juba, Yei ou Khartoum. Je suis très heureux de cette paix”, se félicite Saliwa Sulieman, un habitant de Yei.

Une paix qui atténue quelque peu les souffrances engendrées par une guerre civile qui, en cinq ans, a fait environ 400 000 morts.




Traduction »