Accueil / Country / East Africa / Tanzania / Tanzanie : Un sévère sort reservé aux hommes qui engrossent les élèves
Image illustrative

Tanzanie : Un sévère sort reservé aux hommes qui engrossent les élèves

Partagez ceci :

Dans le Sud – Ouest de la Tanzanie, le taux de grossesse est fulgurant. Pour remédier à la situation, le Président de la Tanzanie, John Magufuli, a pris une décision formelle : les hommes qui engrossent les élèves et les détournent ainsi de l’école doivent être emprisonnés.

Lors d’une visite dans la région de Rukwa , le président tanzanien John Magufuli a exprimé sa consternation face au taux de grossesse des écolières dans le sud-ouest de la Tanzanie. Dans cette région, 229 écolières ont été engrossées par des hommes qui ont été épargnés par la loi.

« Le gouvernement se tue pour fournir une éducation gratuite et ces hommes sont occupés à mettre des filles enceintes », s’est plaint le chef de l’Etat. « Le taux de grossesse dans cette région est choquant et je m’attendais à ce que les 229 hommes qui ont engrossés les élèves soient emprisonnés, mais je doute que des mesures aient été prises », a-t-il dénoncé, tout en prenant l’engagement d’y remédier.


Selon John Magufuli, les dirigeants des gouvernements locaux et les autorités religieuses ont failli à leur rôle.

Aux écolières de la région, le président a conseillé de ne pas se laisser séduire par les hommes qui veulent les distraire de leur éducation.

« S’ils vous disent que vous êtes belle, dis-leur d’aller le dire à leur mère. N’ayez pas peur d’être dur. Vous êtes les leaders de demain et je veux que vous vous concentriez sur vos études » a-t-il laissé entendre à l’endroit des jeunes filles.

En 2017, le président Magufuli avait portant rejeté les appels lancés par des militants au gouvernement pour qu’il autorise les élèves enceintes à fréquenter les écoles publiques. Il a dit à l’époque qu’il était immoral pour les jeunes filles d’être sexuellement actives.

 « Dans mon administration, tant que je serai président, aucune écolière enceinte ne sera autorisée à retourner à l’école. Nous ne pouvons pas permettre que ce comportement immoral imprègne nos écoles primaires et secondaires… jamais », a-t-il déclaré à l’époque.




Traduction »